La crise de la masculinité…

Le phénomène a toujours existé. Caton l’Ancien, en réaction à la mobilisation des Romaines contre une loi leur interdisant de conduire des chars et de porter des vêtements colorés, affirmait que » les femmes devenaient si puissantes que l’ indépendance des hommes s’en trouvaient compromise à l’intérieur même des foyers ».
Malgré des décennies de combat féministe, les choses n’ont pas réellement changé. Au fond la femme est juste passée du statut de sexe infirme au statut de sexe faible. Et c’est pire, car cela implique que la femme est passée d’un statut de  » non productive » au statut de  » potentiellement exploitable »…un pré-requis à la violence et à l’exploitation économique.

Je dis juste, que la remise en question du modèle patriarcal n’a aucune chance de trouver issue car le débat actuel oppose diamétralement les valeurs des deux sexes et qualifie de pathologique le sexe qui adopte les valeurs de l’autre….
Je dis rien, le potentiel de la femme et celui de l’homme sont des potentiels humains, communs aux deux. Continuer à cloîtrer les individus dans des boxes de critères d’identité avortera fatalement toute tentative de reconnaissance de l’autre sexe pour un début d’égalité….cette dernière étant encore très loin.

Najiba Jalal

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.