Programme de lutte contre la Fièvre aphteuse bovine au Maroc

Dans la continuité du programme d’action national de lutte contre la Fièvre aphteuse bovine mis en place depuis l’apparition au Maroc de cette nouvelle souche virale en janvier, des actions seront étendues aux ovins et caprins et mises en œuvre à partir de juin prochain, dès réception du vaccin adapté à cette nouvelle souche virale, annonce l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).
Ces actions de lutte consisteront notamment en la réalisation d’une campagne de vaccination de rappel des bovins contre la Fièvre aphteuse en vue de renforcer l’immunité du cheptel et de vaccination, à titre préventif, des ovins et caprins contre cette nouvelle souche virale, indique l’ONSSA dans un communiqué, notant que ces campagnes seront réalisées gratuitement au profit des éleveurs par les vétérinaires sanitaires mandatés et les services vétérinaires de l’ONSSA.
La fièvre aphteuse est une maladie spécifique aux animaux et non transmissible à l’Homme, tient à préciser l’ONSSA qui informe l’opinion publique que l’état sanitaire du cheptel bovin, ovin et caprin est globalement satisfaisant et que la situation sanitaire est suivie de près.
Dana la même veine, le communiqué relève que dans le cadre du suivi de l’état sanitaire du cheptel national des bovins, ovins et caprins, les investigations réalisées récemment sur le terrain par les services vétérinaires de l’ONSSA ont permis de constater des cas de boiterie chez les ovins et caprins adultes sans gravité sur leur état sanitaire et des mortalités principalement chez les naissances d’ovins et de caprins de moins d’un mois d’âge, notant que les régions concernées sont principalement Fès-Meknès, l’Oriental et Rabat-Salé-Kénitra.
Suite au constat de ces mortalités, un diagnostic approfondi a été mené par les services vétérinaires de l’ONSSA au niveau national pour en déterminer les causes exactes à travers des enquêtes et des investigations menées sur le terrain, notant que parallèlement, des analyses de laboratoire approfondies ont été réalisées et ont permis de mettre en évidence une circulation du virus de la Fièvre aphteuse chez les ovins et caprins, dont la caractérisation moléculaire a montré qu’il s’agit de la même souche virale qui a touché les bovins au début de l’année 2019, à savoir le virus “O/EA-3, East Africa”, et vis-à-vis duquel un programme national de lutte a été mis en œuvre permettant de maitriser cette maladie chez les bovins au niveau national, à travers notamment la vaccination généralisée du cheptel bovin qui compte près de 3 millions de têtes.
Ayant déjà été déclarée en 2018 par certains pays de la région, cette maladie affecte principalement les bovins qui peut induire des dégâts économiques considérables notamment les mortalités et la diminution de la production si des mesures de lutte adéquates ne sont pas prises, fait savoir la même source, notant qu’il est également établi, par ailleurs, que les ovins et caprins peuvent être porteurs du virus de la fièvre aphteuse sans manifester des symptômes cliniques.
Toutefois, la caractéristique de cette nouvelle souche virale (O/EA-3), introduite de l’extérieur du pays, est qu’elle est capable d’entrainer des cas de mortalités chez les naissances d’ovins et de caprins, explique-t-on, relevant que ce phénomène est exacerbé par le mode d’élevage extensif et la mobilité des animaux ainsi que la coexistence d’autres facteurs, notamment la présence de certaines maladies d’élevage (colibacilloses, entérotoxémies, maladies parasitaires) et les conditions climatiques.
En élevage des ovins et des caprins, il est habituellement admis d’observer normalement un faible taux de mortalité dû à plusieurs facteurs, relève la même source, notant que les éleveurs enregistrant des cas de mortalités anormales chez les jeunes ovins et caprins sont invités à prendre attache avec le service vétérinaire provincial de l’ONSSA le plus proche.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.