Education et formationSociété

ALERTE: « LA FUITE DES CERVEAUX » CONTINUE !

Tout le monde est unanime à dire que le phénomène de « La Fuite de Cerveaux » constitue une grande perte pour le Maroc. Il est certes un phénomène mondial, mais il reste plus perceptible dans notre pays qui a, plus que jamais, besoin de toutes ses compétences pour relever le défi du développement !…

Le constat est alarmant !…Plus de 8000 hauts cadres, formés dans les secteurs privé et public du Maroc, décident de s’expatrier chaque année pour des « raisons professionnelles » !…

La majorité des profils, choisissent de quitter délibérément les frontières marocaines après y avoir exercé une première activité professionnelle !… Leur décision s’appuie donc sur « une expérience personnelle » concrète, réelle et décevante du terrain !…

De nombreux secteurs d’activités souffrent de cette fuite massive des cerveaux :
La Santé en premier !… Elle cristallise en effet quantité de frustrations auprès des jeunes médecins, qui ne disposent pas des moyens et conditions nécessaires pour exercer convenablement, dans un secteur public lacunaire et vétuste !…

Chaque année, ce sont 30% de médecins, 20% d’ingénieurs et 15% de scientifiques de différentes spécialités, que le Maroc perd !… Ils quittent leur pays pour émigrer essentiellement en Europe, aux États Unis et au Canada. C’est ce qui ressort de l’étude réalisée par un centre de recherche de l’Onu sur “l’avenir du développement dans le monde arabe et les conséquences de la fuite des cerveaux” !…

L’étude met en garde contre les retombées négatives de la fuite des cerveaux sur le développement économique et social d’un pays comme le Maroc et impute les causes de ce phénomène à des considérations Politiques, Économiques, Sociales et Personnelles !…

En réalité, depuis l’indépendance, les élites n’ont pas arrêté de s’expatrier. Seulement, la tendance s’est accélérée sous les coups de boutoir de la mondialisation. Les chercheurs, les intellectuels et les écrivains vivent, en effet, une situation difficile…

Les salaires sont insuffisants, le taux de chômage élevé, les conditions de travail et les services sociaux inadaptés, sans oublier l’environnement de la recherche scientifique qui est presque inexistant !….

MAIS LA PREMIÈRE DES CAUSES RESTE

« LE DÉCALAGE CULTUREL  » !…

En effet, il y a des contraintes sociales, culturelles, voire idéologiques, qui jouent en faveur de cette fuite des cerveaux :

Beaucoup d’étudiants marocains ont étudié ou évolué dans « un système occidentalisé », ils ont des réflexes, des remarques qui peuvent être décalés par rapport au dogme culturel dominant au Maroc, ce qui contraste avec les « Us et Coutumes » en vigueur !…

L’adaptation culturelle à l’environnement marocain n’est pas toujours idéale. Plus important, il y a une « quête de soi » qui les pousse vers d’autres horizons, vers une liberté dans les mœurs, une liberté de conscience, de culte,… or le système marocain n’offre pas ces libertés-là, du moins pas avec suffisamment de recul comme c’est le cas en Europe, aux USA ou au Canada !…

Faut-il culpabiliser pour autant nos élites, ceux qui ont choisi de partir pour savoir si décidément « l’herbe est plus verte ailleurs » ?!…Là, est la grande question !…

À suivre.
Abderrazzak Boussaid / Le7tv

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer