Arrêtons de faire les clowns !

 

Par Noureddine Tallal, Economiste
Trois recueils de chroniques, « Mea culpa »,  » Du coq à l’âne  » et « La fête à tout prix »
Un nouveau recueil, « Les cent papiers », devrait voir le jour début 2020.

L’autre jour, je suis tombé sur une de nos valeureuses chaînes de télévision nationales par un plus ou moins heureux concours de circonstances.
Parce que, comme vous mes amis, voilà bien longtemps que je me suis réfugié sur les chaînes satellitaires étrangères où les émissions sont plus variées à défaut d’être toujours plus objectives.
Je m’aventure à regarder prudemment une émission pour enfants, animée par deux personnages qui font de leur mieux pour intéresser ces chères têtes brunes, ce qui n’est jamais une mince affaire…
L’un des deux animateurs était déguisé en clown et était donc censé faire rire ces gamins et accessoirement les derniers des Mohicans de nos concitoyens, qui résistent encore et toujours à l’invasion satellitaire.
Problème ! Notre clown animateur concluait chacune de ses phrases par une citation à connotation religieuse et rappelait, toutes les deux minutes à ces pauvres chérubins, leurs devoirs de petits croyants…
Ceci ne relève-t-il pas d’un conditionnement précoce qui risque de transformer nos enfants en adultes bornés et convaincus qu’un bon citoyen ne saurait être autre chose qu’un musulman modèle ?
Ne devrait-on pas faire, très tôt, une distinction claire et nette entre éducation religieuse et éducation citoyenne ? La première relevant de la sphère privée et l’autre de la sphère publique…
Pauvres enfants…. Si un clown les matraque de messages religieux, qu’en sera-t-il bientôt avec un fquih !

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.