Rita Benkirane, orthophoniste, logopède ou logopédiste?

Par Najiba Jalal

C’est une jeune femme pétillante qui nous reçoit  pour nous parler de son métier. Elle est orthophoniste spécialisée dans le suivi des troubles du langage et des fonctions cognitives qui empêchent une bonne communication. Elle a bien voulu répondre à nos questions et nous expliquer son métier en quelques phrases…

Qui est Rita Benkirane?

Je suis marocaine âgée de 25 ans et c’est à l’obtention d’un Bac américain que j’ai suivi ma formation d’orthophoniste au groupe Lauréates Universités.

J’ai choisi de me joindre à d’autres professionnelles dont la spécialité se complète avec la mienne, j’ai donc rejoins le centre Psycho Educatif qui a été crée il y a une dizaine d’année par Amal Benazzouz. Afin de créer un environnement de suivi global pour les enfants, les adolescents et même les adultes.

Parlez nous de votre métier?

Je suis orthophoniste  et donc une professionnelle de la santé mais pas médecin. Il ne faut pas confondre mon métier avec celui du phoniatre qui lui est médecin. Le phoniatre est souvent également ORL et soigne les troubles de la voix, de la parole et de la déglutition par des examens médicaux et de la chirurgie. Lorsqu’une rééducation est nécessaire, il oriente son patient vers moi. Le phoniatre et l’orthophoniste sont donc partenaires dans la prise ne charge des troubles de la voix.Mon métier est connu sous d’autres noms dans d’autres pays, cela veut dire qu’en Belgique je suis logopède, en suisse je suis logopédiste, alors qu’en France et au Canada, je suis orthophoniste.

Quand faut-il vous consulter?

C’est lorsque les parents sentent une difficulté de langage ou de communication chez leur jeune enfant, et c’est en général en se référant à d’autres enfants du même âge que les parents commencent à s’inquiéter. Je conseille d’ailleurs aux parents d’en parler, d’abord à leur médecin (médecin généraliste, pédiatre, ORL etc.) qui pourra faire un premier état des lieux du développement de l’enfant. Et au besoin, il rédige une ordonnance pour « un bilan initial et rééducation si nécessaire ». Cette ordonnance est indispensable à l’orthophoniste qui ne peut travailler sans.

Est ce que ces retards sont courants chez les enfants marocains? 

Je n’ai pas de statistiques en tête, mais il est important de savoir que dans beaucoup de cas, les familles marocaines lient ces retards à des croyances et donc tardent à consulter. Alors qu’en réalité plutôt l’enfant est pris en charge mieux c’est pour le suivi. Par contre, les troubles de langages chez l’adulte, qui peuvent intervenir suite à une intervention chirurgicale de thyroïde, pharynx ou larynx, sont très courant et la consultation est automatique.

Concrètement, comment se déroule le suivi par un orthophoniste?

D’abord, l’ orthophoniste va établir, dans le cadre d’une prescription médicale, un bilan orthophonique qui comprend : le diagnostic orthophonique; les objectifs et un plan de soins et bien entendu le bilan est adressé au médecin prescripteur.

Quelles sont les compétences humaines nécessaires chez un orthophoniste?

L’orthophoniste doit nécessairement être patient car la rééducation des troubles peut être longue, être empathique et être à l’aise avec les adultes et les enfants. La nature même des troubles requière un profil de thérapeute altruiste, créatif et forcément avec un sens aigu de l’organisation.

Rita, en tant qu’auxiliaire de la santé exerçant au Maroc, quel serait votre message aux parents?

Mon message aux parents est le suivant: je conseille vivement aux parents de passer du temps, un maximum de temps avec leurs enfants. Les téléphones et téléviseurs ont tué la communication et le partage au sein des familles et les répercussions sont énormes. Car au final, il n’ y a que la présence des parents qui permet de donner de l’équilibre aux enfants et leur permet de détecter les retards et agir très vite .

D’un autre côté, il est important que les parents comprennent que tout retard de langage est corrigible et qu’avec un bon suivi, la dyslexie peut être dépassée. Donc, il ne faut pas hésiter à s’adresser aux professionnels afin de commencer le suivi au plus vite.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.