Signature du plan d’action « Information pour tous » entre le Maroc et l’UNESCO

Un plan d’action de coopération relatif au droit d’accès à l’information a été signé entre le Maroc et l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), ce mardi à Rabat.
Signé par le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, et la directrice du bureau de l’UNESCO à Rabat, Golda El Khoury, ce programme vise à établir l’accord de coopération conclu entre les deux parties le 30 octobre 2017 à Paris, qui permet de mettre en place un accord commun pour appuyer et accompagner les chantiers de réforme en matière d’accès à l’information.
M. Benabdelkader déclare à la presse que cet accord s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de l’accord de coopération conclu avec la directrice de l’UNESCO dans le domaine de l’accompagnement technique et du partage de l’expérience de l’UNESCO en matière de la mise en oeuvre du droit d’accès à l’information.

Il a également précisé que le Maroc dispose aujourd’hui d’un texte de loi élaboré en partenariat entre le gouvernement, la société civile et les organisations professionnelles et qui entrera en vigueur en mars prochain. Il explique: « nous sommes donc entrain de former les fonctionnaires qui seront en charge de la mise en oeuvre du droit d’accès à l’information ».
« Il s’agit de créer une nouvelle fonction publique dans le cadre de la transparence et de corrélation entre responsabilité et reddition des comptes ainsi que de s’ouvrir sur le citoyen marocain » Ajoute-il.
Pour sa part, Mme El Khoury affirme être « fière et honorée » de la signature de ce plan d’action, qui permet la mise en oeuvre du droit relatif à l’accès à l’information, relevant à ce égard qu’il s’agit d’un droit fondamental et très important pour toute personne, tout pays et aussi pour l’UNESCO.
Elle souligne que plan d’action doit permettre à tous les citoyens marocains d’accéder à une information « complète et transparente », leur permettant de s’informer sur ce qui se passe dans leur pays afin de prendre des décisions sur la base des données réelles et de renforcer le processus démocratique du Maroc.
« Je suis ravie de faire en sorte que plusieurs agences dont l’UNESCO mais aussi d’autres, notamment le PNUD et l’UNICEF, travaillent sur cette question avec le gouvernement pour accompagner la réforme et la modernisation de l’administration publique et fournir une offre cohérente d’appui et d’expertise technique au ministère », a déclaré le coordonnateur résident du système des Nations Unies pour le développement au Maroc, Philippe Poinsot, affirmant l’accès à l’information est primordial pour une gouvernance favorable.
L’UNESCO veut, grâce à son Programme « Information pour tous » sensibiliser les Etats membres à fournir d’avantage d’efforts permettant l’accès à l’information en favorisant les opportunités qui se présentent à la société par les technologies de l’information et de la communication.

SA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.