HYDROCARBURES: L’ESPAGNE ARRÊTE D’ACHETER LE GAZ ALGÉRIEN !

LES PROBLÈMES N’ARRIVENT JAMAIS SEULS !…

Le gouvernement algérien pourrait en ce moment même se rappeler d’une célèbre réplique de l’ancien président français Jacques Chirac, qui avait pour habitude de dire face aux adversités : « LES EMMERDES VOLENT TOUJOURS EN ESCADRILLES » !…

En effet, l’Espagne, dont le principal fournisseur en gaz ces dix dernières années était l’Algérie, vient de réduire drastiquement ses importations via les deux gazoducs qui la relient à ce pays nord-africain !…

Un manque à gagner énorme pour une économie algérienne déjà en mauvaise posture !…

D’après les statistiques publiées par CORES, l’entité de stockage chargée de maintenir les réserves stratégiques de produits pétroliers et de contrôler les stocks de l’industrie pétrolière et du gaz naturel en Espagne, entre janvier et mars, l’Espagne a reçu 20.251 GWh de GNL américain contre 19.748 GWh d’Algérie. Les Américains ont ainsi augmenté leurs ventes à Madrid de 467 % aux cours des deux derniers mois, alors que l’Algérie les a réduites de 30 % !…

D’après le site espagnol « El Confidential », en mars, l’Espagne a importé plus de GNL des États-Unis et de la Russie via des navires que de l’Algérie, reliée à la péninsule ibérique par le pipeline Medgaz ou le gazoduc du Maghreb qui passe via le Maroc !…

Ce changement est dû, selon les observateurs, à forte baisse des prix du gaz sur les marchés internationaux !…

Si le prix moyen des bruts Brent et WTI a lourdement chuté lors des 3 derniers mois, pour le gaz, les baisses ont été encore plus brutales, avec des diminutions variant entre 36%, dans le cas du Henry Hub, et 56%, dans le cas d’Algonquín. Le prix du gaz est de moins en moins corrélé avec celui du pétrole brut et sa chute est de plus en plus prononcée !…

Les prix du gaz se sont effondrés sur les marchés internationaux plus rapidement que ceux du pétrole, à cause de la très importante réduction par la Chine de sa consommation, et la forte augmentation de la production américaine ces dernières années, grâce notamment à la technique d’extraction non conventionnelle dite de « fracturation » !…

Cette situation inédite pour l’Algérie aura certainement de fortes implications, à la fois sur le plan interne, avec un effondrement des rentrées en devises pour le pays. Mais également sur le plan international, avec des inflexions géopolitiques et surtout un impact sur les relations diplomatiques entre Alger et Madrid !…

Abderrazzak Boussaïd/Le7tv

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.