INCIDENT DIPLOMATIQUE : « LA PHOTO » SCANDALE, MENACE LES RELATIONS ALGÉRIE-FRANCE !

Une publication de l’état-major des armées françaises sur Twitter, a déclenché de vives réactions en Algérie et aura certainement de lourdes conséquences diplomatiques entre Alger et Paris !…

Celle-ci (une photo, en l’occurrence), insinue clairement que la Kabylie ne fait pas partie intégrante de l’Algerie !…

En effet, l’armée française a publié sur Twitter une photo qui laisse penser que la région de la Kabylie ne fait pas partie de l’Algerie. Une publication qui interroge quant à son « objectif réel » se demandent les autorités algériennes !…

Accompagnée du message «On garde le cap!», la photo montre un soldat en train de clouer sur un tronc d’arbre des flèches indiquant la position de l’armée française par rapport à différents pays et régions du monde !…

L’une des flèches qui pointe en direction de l’Algérie porte deux drapeaux. Le premier est l’emblème national algérien en face duquel est écrit DZ, code qui désigne l’Algérie dans toutes les classifications internationales. Le second est le drapeau berbère en face duquel est mentionnée Tizi Ouzou, l’une des plus grandes villes de la Kabylie. En-dessous est écrit le mot Bylka, souvent utilisé par les internautes pour désigner la Kabylie !…

Maintenant avec cette affaire, le Maroc espère que les autorités algériennes, auront eu une idée précise sur ce que resentent les millions de marocains, quand ils voient chaque jour sur les médias algériens, des cartes qui montrent le Maroc tronqué de ses territoires du Sud à savoir son Sahara !…

Cette photo a été publiée par l’État-major des armées françaises juste six jours après « la polémique » créée par l’ONG française Reporters Sans frontières (RSF) après avoir classé le 21 avril l’Algérie à la 146e place sur l’échelle mondiale de la liberté de la presse, qui comprend 180 pays !…

Le 30 mars dernier, sur la chaîne publique France 24, le chercheur au Centre des affaires internationales de Barcelone (CIDOB) Francis Ghilès a tenu de graves propos à l’égard de l’Algérie, obligeant le ministre algérien des Affaires étrangères Sabri Boukadoum à convoquer l’ambassadeur de France à Alger Xavier Driencourt pour lui faire part des «vives protestations» de son gouvernement contre les «propos mensongers, haineux et diffamatoires» tenus par l’intéressé, avait indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères algérien !…

À suivre !…

Abderrazzak Boussaid/Le7tv        boussaid.le7tvfrancophone@gmail.com

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.