L’ACNÉ, LE CAUCHEMAR DES ADOS

On s’en croit débarrassé après l’adolescence mais… les boutons reviennent !

En effet, chez l’adolescent, l’acné évolue le plus souvent par poussées pour disparaitre vers l’âge de 20 ans mais cette acné peut persister, s’accrocher et continuer de couvrir le visage, le dos ou le décolleté, notamment chez les femmes!

En effet près de 40% des femmes entre 25 et 40 ans seraient touchées par cette affection disgracieuse contre seulement 10% des hommes adultes.
L’acné est une maladie des glandes sébacées : celles qui fabriquent le sébum, la graisse nécessaire à la formation d’un film protecteur sur le visage. Ces glandes sébacées peuvent parfois se boucher et le sérum forme alors un bouton blanchâtre et dur sous la peau.
Ensuite ces petits boutons ou petits kystes s’ouvrent à la surface de l’épiderme et le sébum s’oxyde à l’air, noircit formant ainsi le point noir appelé aussi comédon en dermatologie.

L’acné tardive n’est pas forcément un souvenir jeunesse, elle peut apparaitre vers 30 ans et alors différente de l’acné des adolescents, surtout:
Par sa localisation plutôt sur le menton, les mandibules et le dos.
Par la forme avec les lésions en plus faible nombre mais avec une prédominance de nodules.
Hormis le fait que, chez la femme adulte, l’intensité de l’acné varie clairement en fonction de cycle menstruel avec une poussée de boutons avant et pendant les règles, celle-ci s’estompe en général jusqu’au cycle suivant.

Pour lutter contre les boutons blancs:

Il ne faut jamais les percer. Cela peut provoquer une aggravation et augmente les risques de marques sur le visage (ou le corps). Il faut les traiter au quotidien, à l’instar des boutons rouges avec un produit lavant adapté et des soins apaisant ciblés.

-B.Meryem-

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.