Un vent de réconciliation frappe les ittihadis, serait-ce la prémisse d’un développement global? 

Par Najiba Jalal

Selon M. Lachgar, le 60ème anniversaire de l’USFP est une occasion de se remémorer de la dimension historique et du capital militant du parti afin d’accompagner les changements et mutations que connaît le Maroc.

La célébration de l’anniversaire a été marquée par l’appel de l’USFP sous le slogan « L’horizon ittihadi: la réconciliation et l’ouverture ». Un appelàresserrer les rangs, réunir les forces pour rapprocher la famille ittihadie et s’ouvrir sur les différents cadres et compétences acquises aux idées progressistes et aux valeurs de démocratie, d’égalité et de modernité. Et surtout une célébration porteuse de plusieurs messages, en l’occurrence le renouvellement de l’attachement aux valeurs de l’Union.

C’est ainsi que M. Lachgar a souligné que le processus de réconciliation constitue l’expression d’une conviction ancrée en l’unité de la gauche, appelant toutes les organisations de la gauche, partis et syndicats à s’engager dans la recherche d’une nouvelle perspective pour une action commune vers l’édification de l’Etat moderne.

Pour sa part, le président du Conseil national de l’USFP, Habib El Malki, a affirmé que le slogan de la réconciliation avec l’ouverture ne relève pas d’une décision circonstancielle mais découle d’un choix stratégique dont l’objectif est de poursuivre le militantisme et de servir les citoyens tout en répondant à leurs revendications.

M. Abdelwahed Radi, l’ancien Premier secrétaire de l’USFP a affirmé, de son côté, que la commémoration de ce soixantième anniversaire est l’occasion d’un encadrement des futures générations afin de leur faire prendre connaissance du parcours de la formation Itthadie, partie intégrante de l’histoire du royaume.

Selon Fatiha Saddas , Membre du bureau politique du l’USFP et parlementaire :
« le 60ème anniversaire de l’USFP était pour nous l’occasion d’exprimer trois événements très importants dans l’histoire du parti :
D’abord la commémoration de la disparition d’un dirigeant marocain Mehdi Benbarka ainsi que l’expression d’un moment de loyauté envers tous nos militants disparus, kidnappés ou exilés ;

En second lieu, la cérémonie était un moment de réconciliation entre ittihadis car le rétablissement de la confiance dans le parti pour une action politique efficace et efficiente passe essentiellement par une réconciliation interne avec notre histoire ;

Et enfin, une occasion de partager avec la jeunesse marocaine car l’avenir de la nation, consiste à s’engager consciemment et sérieusement dans le travail politique pour reconstruire l’Union socialiste afin qu’elle joue son rôle historique, à savoir servir les Marocains, hommes et femmes »

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.