Stabilité et continuité chez la MGPAP. Abdelmoula Abdelmoumni l’homme fédérateur.

Stabilité et continuité chez la MGPAP. Abdelmoula Abdelmoumni l’homme fédérateur.

Par Regragui Nourreddine

Mutualistes et solidaires. On ajoutera confiants, satisfaits et assurés que la MGPAP est entre de bonnes mains. Un conseil d’administration qui impacte les bonnes relations existantes entre tout le groupe de son team work. C’est certain, la bonne gouvernance se fait sentir auprès de ses adhérents. Ainsi, gestion future, M.Abdelmoula Abdelmoumni a été reconduit à l’unanimité, dernièrement à Tanger, au poste de président du Conseil d’administration de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP), pour un nouveau mandat.

La réélection de M. Abdelmoumni s’est déroulée à l’occasion de la première réunion du Conseil d’administration de la MGPAP tenue suite au renouvellement du tiers de ses membres, lors de la 71ème Assemblée générale de la MGPAP tenue en juin dernier dans la province d’Azilal sous le thème « Un siècle de mutualité: entre réalisations et aspirations ».

Compte tenu de la conjoncture actuelle où la MGPAP a pu progresser et réaliser un bond qualitatif sur tous les niveaux, la Mutuelle générale a renouvelé sa confiance en la personne de M. Abdelmoumni, qui a été élu président du Conseil d’administration pour la première fois en 2009, et ce afin de poursuivre la concrétisation de l’ensemble des chantiers en cours conformément aux Hautes orientations royales.

La réunion du Conseil d’administration de la MGPAP a également été l’occasion d’élire les membres du nouveau bureau dudit Conseil, d’examiner le projet du Plan stratégique de la mutuelle générale (2020-2021), ainsi que son plan d’action pour la même période.

Le Conseil d’administration a, par ailleurs, approuvé nombre de rapports thématiques, notamment le rapport annuel de la MGPAP et le rapport des réalisations de la Mutuelle générale entre 2008 et 2018.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.