Patrimoine de l’UNESCO : Préparation du dossier de candidature sur “les savoirs et savoir-faire traditionnels liés aux khettaras”

Le ministère de la Culture et de la Communication- département de la Culture- a entamé la préparation du dossier de candidature sur “les savoirs et savoir-faire traditionnels liés aux khettaras”, en prévision de leur inscription sur la liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une restauration urgente, dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de l’UNESCO de 2003 relative à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel que le Maroc a ratifiée en 2006.
Dans un communiqué, le ministère de la Culture indique que la préparation de ce dossier s’inscrit dans le cadre de l’intérêt qu’il accorde aux savoirs et savoir-faire traditionnels menacés de disparition à cause notamment de la mondialisation, de la modernité et des changements des modes de vie des populations, nécessitant ainsi une restauration urgente à travers des plans de sauvegarde et des travaux d’entretien et de mise en valeur en coordination avec les spécialistes et des personnes concernées.
Le lancement officiel de préparation de ce dossier avait été donné lors de la rencontre de concertation, initiée le 23 avril dernier à Errachidia par le ministère de la Culture et la Fondation « Miftah Assaâd pour le capital immatériel du Maroc ».

Le communiqué souligne que le ministère avait présenté à l’UNESCO, en collaboration avec cette Fondation, la demande d’inscription des savoirs et savoir-faire traditionnels liés aux khettaras, en tant que premier pas dans le processus de revitalisation de ces ouvrages pour leur permettre de continuer à assumer leur rôle ou à apporter leur contribution à la mise en œuvre d’autres projets de développement, comme les circuits touristiques et culturels.
Le dossier de candidature sur “les savoirs et savoir-faire traditionnels liés aux khettaras” s’ajoutera ainsi à d’autres dossiers relatifs à différentes composantes du patrimoine culturel immatériel marocain qui ont été déposées auprès de l’UNESCO dans l’attente de leur inscription, à l’instar des sept autres expressions de ce patrimoine qui figurent déjà sur cette liste, selon la même source.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.