Des serviettes hygiéniques tachées de faux sang collées sur les murs du ministère de la santé à Rabat !

Pour défendre le droit à l’avortement, le collectif MALI (mouvement alternatif pour les libertés individuelles) , accompagné de Clit Revolution, le documentaire féministe, ont décidé de coller des serviettes hygiéniques tachées de faux sang sur les murs du ministère de la Santé à Rabat.
Les participantes à cette action ont revendiqué le droit de disposer de leur corps et donc de légaliser l’avortement.
Elles ont écrit sur ces serviettes hygiéniques des messages provocateurs tels que :

« Mon corps m’appartient », « Le droit à l’avortement est un droit fondamental à l’égalité » ou encore « Ma vulve, mon utérus, ma décision ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.