Les médias britanniques en panique face à la visite du couple royal d’Angleterre au Maroc !

Le duc et la duchesse de Sussex étaient au Maroc pour une visite de trois jours organisée à la demande de la reine Élisabeth II, ce qui n’a pas manqué de préoccuper au plus haut point des médias britanniques.
Le Prince Harry et son épouse Meghan sont arrivés samedi soir à Casablanca pour leur dernier voyage officiel à l’étranger avant la naissance de leur premier enfant, prévue en avril.

Au programme du couple, hébergé dans une des résidences royales, la visite d’un internat scolaire pour filles en zones rurales et la participation à une cérémonie organisée par la représentation diplomatique britannique au Maroc conduite par l’ambassadeur Thomas Reilly. Le couple royal a voulu promouvoir l’éducation des jeunes filles au Maroc et soutenir les enfants issus de milieux défavorisés.

Cette visite au Maroc a été très médiatisée et a inquiété les médias britanniques. Le tabloïd Daily Mirror a décrit le Maroc comme étant «une zone dangereuse» et sa capitale Rabat comme une «ville en émeute».
« Après un retard d’avion, Meghan Markle et le prince Harry arrivent au Maroc », titre Vanity Fair à l’occasion de la venue du couple princier au Maroc. Alors qu’ils devaient arriver un peu avant 20 heures, les membres de la famille royale britannique n’ont atterri à Casablanca que vers 21 heures – retardés par un vol de la Royal Air Maroc – où ils ont été accueillis en bas de passerelle par le prince héritier Moulay El Hassan et le nouveau wali de la région du Grand Casablanca, Said Ahmidouch. Un voyage de trois jours, présenté déjà par la presse people comme étant le dernier avant l’accouchement de la duchesse de Sussex.

La presse britannique, toujours à la recherche de sensations fortes, s’inquiète de la sécurité du couple princier, rappelant que des manifestations ont été réprimées le 20 février dernier dans le centre de Rabat, où les enseignants contractuels organisaient une marche.

Selon The Mirror, les services de sécurité britanniques auraient demandé des ressources supplémentaires pour protéger Harry et Meghan. Des « plans de sortie » auraient été prévus par les agents de protection, en cas de manifestations pouvant gêner leurs promenades dans la capitale.

SA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.