Lutte contre la corruption au Maroc

Le Maroc a « légèrement » amélioré sa position dans le classement annuel de Transparency International sur la corruption dans le monde, mais « se situe toujours dans un niveau de corruption systémique », affirme, mardi 29 janvier, à Rabat l’ONG Transparency Maroc.
Le pays est passé de la 81e place en 2017 à la 73e en 2018, sur les 180 pays classés en fonction de leur « niveau perçu de corruption » dans le secteur public.
Cette « amélioration » est due aux « actions » menées par le gouvernement, affirme le premier ministre Saad Eddine El-Othmani.

Le Maroc affiche depuis quelques années sa volonté de lutter contre la corruption et s’est doté de différents cadres pour y parvenir.
Prévue par la Constitution, l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la Corruption avait vu le jour en juillet 2015, mais elle n’était pas opérationnelle.
Fin 2018, l’ancien secrétaire général de Transparency Maroc a été nommé par le roi Mohammed VI à la tête de cette instance avec comme objectif de la rendre effective.

SA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.