Rabat: conférence portant sur l’évolution de l’Islam africain

Une conférence à l’Académie du Royaume s’est déroulée ce matin à Rabat sous le thème « y’a t-il un islam africain? »
Le but est d’inciter le grand public à réfléchir au développement de l’islamisation en Afrique.
Le Professeur Roman Loimeier, anthropologue de l’université allemande de Göttingen a mis en avant la diversité des explications et des interprétations de la religion qui rendent impossible d’avoir une même conception « africaine » de cette religion: “Lorsqu’il s’agit des sociétés musulmanes et de l’Islam en Afrique, nous devons constater qu’il n’y a pas une forme unique et rigoriste de la religion que ce soit dans le continent africain ou dans le monde musulman en général”. Le conférencier a admis que l’Islam africain était marqué par diverses tendances à la fois intrinsèques à la religion, mais aussi qui s’inspirent d’autres religions monothéistes, ce qui induit à des pratiques religieuses et cultes africains divers. Il ajoute que pour expliquer à la fois l’unité et la diversité de la religion, il faut concevoir l’islam sous forme de rituels, de traditions partagées, de normes et de valeurs selon des textes clés comme le Coran, la Sunna du Prophète et plusieurs textes juridiques et théologiques.
Le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, a annoncé que cette rencontre représente un début permettant de sensibiliser le grand public aux problématiques antérieures et actuelles relatives à l’islamisation de l’Afrique. Il propose de mettre en place une conférence chaque mois en mettant en avant des interventions constructives d’experts, d’historiens, de professeurs d’université et de chercheurs afin d’élaborer un contenu des plus enrichissants.
M. Lahjomri a d’autre part révélé que l’Académie, en collaboration avec l’Institut du Monde arabe, le ministère de la Culture et de la communication et la Fondation nationale des musées du Maroc, présentera une exposition du 16 octobre 2019 au 25 janvier 2020 traitant de la thématique “Trésors d’Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar”.
L’objectif est de montrer les différents champs à prendre en compte pour comprendre l’islam, le rapprochement des croyances musulmanes ainsi que les différences tant sur le domaine académique, scientifique ou artistique.
On note que la recherche scientifique portant sur la religion et son histoire sera favorisée grace à ce programme.
Cette conférence a accueilli l’ex-président du Conseil national des droits de l’Homme, Driss El Yazami, des membres de l’Académie du Royaume du Maroc, et plusieurs étudiants marocains et étrangers.

Sofia Ammor

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.