Viandes rouges : Akhannouch au coeur d’un nouveau scandale de détournements de fonds.

Viandes rouges : Akhannouch au coeur d’un nouveau scandale de détournements de fonds.

L’ancien ministre des Droits de l’homme et leader du parti marocain libéral (PML), accuse de hauts fonctionnaires du ministère de l’Agriculture de détournements de fonds. Une nouvelle affaire impliquant la Chambre d’Agriculture de Ben Slimane, qui vient entacher le département d’Aziz Akhannouch.

Lundi 13 août Me Ziane a accusé le ministère de l’Agriculture, avec preuve à l’appui, de détournements de fonds publics de la part de hauts responsables du département.

L’ancien ministre des Droits de l’Homme incrimine spécifiquement Karimine M’Hammed, président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges et président du Conseil municipal de Bouznika ainsi que son assistant au sein de l’Association de développement de viande rouge de Benslimane, Mohamed El Kharroussi, soulignent nos confrères ayant eu accès aux documents de Me Ziane.

La même source révèle ainsi qu’entre 500.000 DH et un million de dirhams seraient  « mensuellement détournés » par le biais de la Chambre d’Agriculture de Ben Slimane et précisément via l’Association de développement du secteur des viandes rouges de cette même province.

Les personnes visées par les accusations de Me Ziane, ont continué leur détournements en surfacturant l’achat de bagues à fiuxer sur les oreilles des ovins destinés à l’abattage pour l’Aid.

Des factures s’élevant à plus de 24 millions de dirhams  pour les bagues et à 12 millions de dirhams pour le contrôle des fermes et des élevages de moutons ainsi dire la main d’oeuvre.

Suite à de nombreuses recherches du PML , les conclusions sur les investigations révèlenet que ‘ prés de 36 millions de dirhams’ sont transférés à la Fédération interprofessionnelles des viandes rouges’

Le comité du PML et Me Ziane, se sont rapidement saisi du cabinet du chef du Gouvernement, le ministre de la justice, le président du ministère public et l’inspection générale du Ministère de l’intérieur.

Le département d’Aziz Akhannouch, informé de ce nouveau scandale a souhaité nier l’ensemble de cette investigation estimant ‘ dénuée de tout fondement’

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.