Guerre en Libye : La Turquie, met en fuite l’armée de Haftar et crie victoire !

Quatorze mois après avoir lancé leur offensive sur la capitale, les troupes de Khalifa Haftar, soutenues logistiquement et financièrement, principalement par l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes-Unis, l’Egypte, la France et la Russie ont été définitivement repoussées par les forces loyalistes, appuyées par la Turquie et financées par le Qatar (et la Chine)!

Fin de partie !…

La bataille de Tripoli, déclenchée le 4 avril 2019, s’est terminée le 4 juin 2020. Le siège de la capitale libyenne a échoué : les troupes du maréchal Khalifa Haftar ont été chassées des faubourgs qu’elles disputaient aux forces progouvernementales depuis plus d’un an. Vendredi, les combattants loyalistes sont même entrés dans la ville de Tarhouna, dernier bastion de Haftar dans l’ouest libyen, situé à une centaine de kilomètres au sud-est de Tripoli !…

L’entrée en guerre de la Turquie au côté du gouvernement d’union nationale, en début d’année, a inversé le cours de la bataille. En reprenant le contrôle du ciel, grâce aux drones et aux défenses antiaériennes turques, le camp loyaliste a pu reconquérir au printemps des localités et des sites stratégiques. Des villes de la côte d’abord, puis la base aérienne d’Al-Watiya et enfin, mercredi, l’aéroport international de Tripoli, hors d’usage depuis six ans mais hautement symbolique !…

La débandade de «l’armée nationale arabe libyenne» de Khalifa Haftar a été précipitée par le retrait des centaines de mercenaires russes de la compagnie de sécurité Wagner, le 24 mai. Privée du soutien de ces précieux alliés, elle a vu ses positions enfoncées une à une. Les images des armes, des véhicules et des caisses de munitions abandonnés, témoignent d’une fuite désordonnée dans la panique totale !…

Abderrazzak Boussaid/le7tv

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.