Malaise dans l’armée américaine : Trump, accusé de manipulations politiques !

Accusé de se faire utiliser par Donald Trump à des fins politiques, le Pentagone cherchait mardi à se distancier du président américain après des propos polémiques du ministre de la Défense Mark Esper et le déploiement de renforts militaires autour de la Maison-Blanche !…

Dans un pays où les militaires sont vénérés, le chef du Pentagone Mark Esper a semé l’inquiétude en déclarant lundi que les forces de l’ordre devaient « dominer le champ de bataille » pour rétablir l’ordre, alors que des centaines de milliers d’Américains protestent contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales exacerbées par la crise du Covid-19 !…

Le Congrès s’est emparé de l’affaire. L’influent président de la commission des Forces armées de la Chambre des représentants, Adam Smith, s’est inquiété mardi de la direction «autocratique» du président Trump et de « la façon dont elle affecte le jugement de la hiérarchie militaire ». « Le rôle de l’armée américaine dans le maintien de l’ordre sur le territoire est limité par la loi », a-t-il rappelé.

Une loi interdit en effet d’utiliser des soldats d’active dans des missions de maintien de l’ordre, sauf en cas d’insurrection. En cas de désordres publics, il revient à chaque Etat américain de faire appel à d’anciens policiers réservistes de la Garde nationale !…

Aujourd’hui, revirement complet: le ministre américain de la Défense Mark Esper s’est publiquement déclaré, opposé au déploiement de l’armée américaine sur le territoire, théâtre de manifestations antiracistes après la mort de George Floyd aux mains d’un policier blanc !…

« Je ne suis pas favorable à décréter l’état d’insurrection qui permettrait au président américain de déployer des soldats d’active face à des citoyens américains, et non plus des réservistes de la Garde nationale », a déclaré Mark Esper au cours d’une conférence de presse !…

Le chef du Pentagone a admis avoir fait une erreur en s’affichant lundi aux côtés de Donald Trump, quand celui-ci s’est fait photographier devant une église avec une bible à la main, quelques minutes après la dispersion brutale, à coups de matraques et de gaz lacrymogène, de manifestants qui protestaient pacifiquement près de la Maison Blanche !…

Abderrazzak Boussaid/le7tv

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.