Un malheur n’arrive jamais seul, dit l’adage populaire. Beaucoup vous diront même que les ennuis volent généralement en escadrille. C’est en tout cas la très amère expérience que sont en train de vivre les Américains !…

Déjà très fortement touchés par l’épidémie de coronavirus, les États-Unis subissent une nouvelle menace sur leur territoire : le risque d’une invasion de frelons asiatiques géants !…

Six centimètres de long et 9,5 cm d’envergure les ailes déployées : la bestiole jaune semble tout droit sortie d’un mauvais film fantastique. Elle est pourtant bien réelle !…

Selon le New York Times , deux de ces insectes ont été retrouvés à la fin de l’année dernière dans le nord-ouest de l’État de Washington, faisant craindre une propagation rapide de l’espèce en Amérique du Nord, juste avant que le pays de Donald Trump ne concentre tous ses moyens pour lutter contre ce qu’il a appelé « le virus chinois » !…

À la même période, des milliers d’abeilles appartenant à un apiculteur de la région avaient été retrouvées gisant au sol. Décapitées net. C’est, paraît-il, la marque de fabrique de ces frelons, de vrais tueurs nés. Ce n’est pas une exagération : les scientifiques eux-mêmes les surnomment « frelons meurtriers », explique le Huffpost  !…

Non seulement, ils déciment les populations d’abeilles, mais en plus ces frelons ont un dard suffisamment venimeux pour tuer un être humain qui se ferait piquer plusieurs fois. Au Japon, ces insectes seraient responsables de près de 50 décès chaque année, ajoute le média américain !…

Avec leurs mandibules « en forme d’ailerons de requin, écrit le New York Times, ces frelons sont capables de décapiter toutes les abeilles d’une ruche en quelques heures, puis de partir avec leur thorax pour nourrir leur progéniture. » !…

Par les temps qui courent, cette nouvelle menace venue d’Asie ne va pas restaurer la confiance des partisans de Donald Trump envers cette région du monde !…

Abderrazzak Boussaid/Le7tv