Sport

Un ministre qui s’en va, un autre qui arrive. Nezha reste.

Un ministre qui s’en va, un autre qui arrive.
Nezha reste.

Par Regragui Nourreddine.

Eh oui, c ‘est comme ça, la terre tourne et avec elle, ce quotidien que nous vivons et partageons ensemble.
Des leçons de vie. Chacun est libre de voir le chemin à entreprendre nonobstant que la stratégie participative y est, pour beaucoup, dans la réussite des différents projets /Chantiers.
Nezha Bidouane à la tête de la Fédération Royale Marocaine du Sport pour tous. Un travail gigantesque a été fait avec approche de proximité auprès des jeunes et femmes conservatrices  à Assa Zag , Bir Guandouz , Sidi Bouâthmane, Bouârfa, Taghjijt, Driouech et que des coins oubliés de ce Maroc Profond. Nezha n’aime pas les bureaux climatisés ni d’ailleurs, les chaises.
Une coupe du trône de triathlon . La 1ère dans l’histoire de cette discipline sportive gagnante en visibilité et gestion sous la houlette de la fille de Yaâkoub El Mansour. Nador et sa  méditerranée, Marchika, la jeunesse locale, élus et autorités. Le Rif au devant de la scène. Un mérite qui revient de droit à Nezha.
Passons. L’ex ministre de la jeunesse et des sports avait sa propre philosophie qui ne s’accordait pas avec la championne Olympique habituée des haies. Blocage et qui s’en suit, le successeur à feu Semlali n’arrivait pas à valoriser un patrimoine que beaucoup nous envie.
Hassan Abyaba tout souriant et pour commencer , ouvrit vite ses portes. Le rapprochement est beaucoup plus apprécié que le divorce.
Chez les gens mûrs. On appelle ça. Pont de l’entraide.
Bidouane qui reprend ainsi  son 400 mètres haies. Ça va booster.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer