L’investisseur a besoin d’être rassuré !

Il lui faut de la visibilité ! Il ne peut investir que s’il est en mesure d’anticiper et de se projeter dans l’avenir…
Le marché est frileux ! Il aime la stabilité et a horreur de la versatilité…
Voilà ce que les éminents économistes et avocats du capitalisme décomplexé nous expliquent à longueur d’articles et de séminaires.
Soit ! Mais quid du salarié, qui lui, est sommé de s’adapter en permanence ? Pour qui la stabilité de l’emploi est devenue une chimère ! A qui on vante en permanence les vertus de la mobilité géographique et fonctionnelle !
N’a-t-il pas besoin lui aussi d’être rassuré ? De savoir qu’il ne risque pas de se retrouver à la rue, au moindre fléchissement du carnet de commande !
N’est-il pas nécessaire pour le bien de toutes les parties de lui assurer un minimum de confort psychologique pour lui permettre de s’épanouir et de donner le meilleur de lui-même, sans avoir à se demander en permanence si son CDD sera renouvelé à son expiration ?
Alors, maintenant que le système a tout mis en oeuvre pour rassurer les patrons, si on pensait un peu à leurs salariés ?

N. Tallal

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.