L’hépatite C tue chaque année 5000 marocains.

l’Association de lutte contre le sida (ALCS) a lancé des revendications auprès du nouveau ministre de la Santé dès sa décision d’annuler l’adjudication du marché relatif à l’acquisition du traitement contre l’hépatite virale de type C.

L’ALCS a félicité le bien fondée de la décision du Ministre en rappelant que “le coût très élevé du médicament devait être acheté à un laboratoire étranger au prix de 4.950 dirhams la boîte, alors que le médicament fabriqué par trois laboratoires marocains aurait coûté seulement 2.660 dirhams.

L’ALCS appelle dans, ce cadre, le ministre à lancer un nouvel appel d’offres pour l’achat des médicaments contre l’hépatite C et d’en accélérer le processus.  Une urgence dictée par le besoin grandissant pour ce genre de traitement attendu par des centaines de citoyens depuis plus de trois ans.

La sonnette d’alarme a été tiré par l’association en juillet dernier, 5.000 Marocains en meurent chaque année, soit 15 individus par jour.

Des chiffres qui, selon l’ALCS démontrent la nécessité d’une mobilisation collective (gouvernement, conseils de régions, etc.) pour mettre à disposition les ressources financières nécessaires dans le cadre du projet de loi de finances 2020, actuellement en discussion au Parlement en permettant aux malades de bénéficier de la couverture sanitaire via le RAMED.

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.