Sahara : Les réseaux sociaux dénoncent les violations commises à Tindouf, et le Conseil de sécurité somme les séparatistes de respecter les accords

Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a réitéré, mercredi, sa “préoccupation” des violations par le polisario des accords militaires au Sahara, tout en sommant le mouvement séparatiste de respecter ses “engagements” pris à cet égard auprès de l’ancien Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Horst Köhler.

Dans sa résolution 2494 adoptée mercredi, le Conseil de sécurité réaffirme “qu’il importe de respecter pleinement les dispositions de ces accords afin de maintenir la dynamique du processus politique au Sahara”, tout en prenant note des “engagements fournis par le polisario” à l’ancien Envoyé personnel.

La résolution du Conseil de sécurité souligne ainsi que “les accords militaires conclus avec la MINURSO concernant le cessez-le-feu doivent être pleinement respectés” et exhorte les parties “à y adhérer pleinement, à honorer les engagements qu’elles ont pris auprès de l’ancien Envoyé personnel et à s’abstenir de toute action qui pourrait compromettre les négociations facilitées par l’ONU ou déstabiliser la situation au Sahara”.

A rappeler que dans sa résolution 2440 adoptée en octobre 2018, le Conseil de sécurité avait enjoint au polisario de se retirer complètement de la zone tampon de Guergarat et à n’engager aucune activité quelle qu’elle soit dans la zone à l’est du dispositif de défense du Sahara marocain.

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale a rappelé, que le Maroc a alerté depuis des décennies le Conseil de sécurité et la communauté internationale sur les violations flagrantes des droits de l’Homme commises dans les camps de Tindouf par le polisario, faisant remarquer que cette situation s’explique par le fait que ces camps sont dirigés d’une main de fer par « une oligarchie stalinienne ».

Dans son dernier rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, le Secrétaire général de l’ONUa épinglé les dirigeants du « polisario » pour leurs violations graves et systématiques des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf, énumérant les manifestations qui se sont multipliés dans les camps de Tindouf, d’avril à juin 2019, pour protester contre le blocus et les mesures restrictives de la liberté de circulation et de déplacement, imposés par le polisario.

Il est à rappeler que ces défenseurs des droits de l’Homme et des blogueurs ont dénoncé sur les réseaux sociaux la gestion par le polisario des camps de Tindouf et ont été arrêtés en juin 2019 par les forces de sécurité du polisario suite à un sit-in à Rabouni pour protester contre la disparition d’El-Khalil Ahmed Braih »

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.