Après le Benin, le Burkina. J’ai peur.

Après le Benin, le Burkina.
J’ai peur.

Par Abou Ryad

Inquiétude. Les petits pays grandissent. Oui et c’est un droit avant que  ça soit une réalité. Hier le Bénin qui crée un tremblement de terre en envoyant  Hervé Renard sous d’autres cieux et dans la foulée le président Lakjaâ en colère. Une colère partagée avec le peuple Marocain.
Vacances d’été. Non, cette même colère va se répéter lorsque à Salé ( Centre des FAR) les moins de 20 ans se faisaient laminer par leurs homologues du Burkina ( 2/0 – Jeux Africains).
Avancée des soi-disant  petits pays. Recul des soi- disant  » grandes » nations. Le constat est là.
Sous estimation, dormir sur ses lauriers, se prendre pour Goliath.
Oui, qu’on le veuille  ou non. David fonce.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.