La Télévision Marocaine orpheline. Mohamed Belghazi « Tu as fait du petit écran, un géant »

La Télévision Marocaine orpheline.
Mohamed Belghazi « Tu as fait du petit écran, un géant »

C’est avec beaucoup d’émotion doublé de chagrin. Aussi de l’amour et de la reconnaissance, que les composantes de  » PROCAN » rendent un hommage particulier à Mohamed Belghazi , le professeur, le collègue, l’ami, l’intellectuel et l’homme qui a marqué plusieurs générations et formé l’élite de la communauté des journalistes marocains dans le monde, leurs permettant de tenir leurs premiers micros dans un cours de quelques heures par semaine et qui fut, tout au long des années, un laboratoire audiovisuel hors pair, bâtit sur une base de régiments où prône le côté humain.
Quelques mois avant de disparaître, le défunt avait partagé sur un réseau social, un espace dans lequel il prenait énormément du plaisir à partager, avec sa grande qualité de maitre; je cite « un autre regard, peut-être vrai » et c’est vrai. Aujourd’hui, nous portons toutes et tous des regards différents à cet homme, des regards qui en dépit d’être différents convergent vers une même et unique affirmation, la télévision marocaine a perdu un de ses grands piliers.
IL est sans conteste, l’enseignant qui a marqué de nombreuses générations d’étudiants.
Son savoir-être et son savoir-faire resteront gravés dans la mémoire de tous ceux qui ont eu le privilège de l’avoir eu comme enseignant, d’avoir partagé un moment avec lui comme collègue ou confrère. Ce fut un maître expérimenté, respectueux du plus petit, une source pour ses étudiants et sa famille.
Mohamed Belghazi était un homme solide, un grand travailleur, d’une très grande modestie, ses réflexions, cours, conférences, interventions, ou bien la plus simple conversations avec ce dernier était une source d’enrichissement entre deux cours dans les couloirs de l’ISIC. Faisant de lui contributeur de grand poids pour une évolution réaliste des idées mais aussi des techniques du domaine de l’audiovisuel et plus récemment du numérique, grâce à sa contribution au master PROCAN. au profit de générations qui, même en s’apprêtant à passer à l’antenne ou à la télé, se rappelaient des précieux conseils de ce grand homme, posture, diction et j’en passe .
A vous cher Mohamed Belghazi, vous êtes partis avec le titre de PROFESSEUR. Mais c’est tout le monde qui vous appelait affectueusement « Maître ». Nous vous disons merci de tout cœur.
Merci pour la connaissance que vous nous laissez en héritage et pour les souvenirs que vous nous laissez en témoignage.

La famille PROCAN
Benaissa Asloun

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.