Côte d’Ivoire : L’opérateur marocain Agentis a entamé le projet de réalisation du Centre hospitalier régional d’Aboisso

Le projet de construction et d’équipement du Centre hospitalier régional (CHR) d’Aboisso (120 km à l’est d’Abidjan), confié à l’opérateur marocain de distribution des dispositifs médicaux et paramédicaux Agentis, a été lancé lundi en grande pompe par le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly.
La pose de la première pierre du CHR d’Aboisso, dont la réalisation coûtera environ 29,5 milliards Fcfa (près de 50 millions US), amorce la mise en œuvre effective d’un protocole d’accord signé il y a à peine 10 jours entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la Société marocaine Agentis pour 59 milliards Fcfa, soit environ 100 millions USD.
Erigé sur 10 hectares avec une surface construite de 18.737 m², le CHR d’Aboisso sera doté d’une capacité de 198 lits et offrira un large éventail de prestations médicales, dont la chirurgie, la gynécologie, la réanimation, l’imagerie médicale, l’hémodialyse outre un service des urgences.

En plus de cette importante structure hospitalière, l’accord signé par Agentis prévoit la réalisation de bout en bout d’un autre CHR à Adzopé (105 km au nord d’Abidjan) outre l’équipement de pôles d’excellence dans cinq villes et localités ivoiriennes.
L’ensemble de ces projets, dont la réalisation est prévue sur 16 mois, s’intègrent dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire (PNDS) décliné par le gouvernement ivoirien sur la période 2016-2020. Ils s’insèrent aussi dans la perspective de la généralisation de la Couverture maladie universelle en Côte d’Ivoire.
Dans une allocution de circonstance, le premier ministre ivoirien s’est félicité du lancement de ce projet assuré par la société Agentis qui, selon lui, “a déjà fait ses preuves” en Côte d’Ivoire avec la construction du tout premier Centre de radiothérapie et d’oncologie médicale du pays, opérationnel depuis 2017.
Le chef du gouvernement ivoirien a ensuite réitéré ses “encouragements” aux différents acteurs de la coopération maroco-ivoirienne qui constitue un “modèle” de partenariat sud-sud et qui se renforce d’année en année à la faveur des orientations des deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le président Alassane Ouattara.
Il a, à cet égard, salué l’engagement résolu de l’ambassade du Maroc en Côte d’Ivoire à favoriser la mise en œuvre des accords signés dans le cadre de la coopération bilatérale.
Pour sa part, le PDG d’Agentis, Adil Mesfioui, a affirmé la “détermination” de l’opérateur marocain dont il préside aux destinées à réaliser ces projets de haute portée sociale “dans les délais impartis”.
L’ensemble des établissements hospitaliers qu’Agentis va construire et/ou équiper sont d’autant plus importants qu’ils s’inscrivent dans le cadre du programme social de l’Exécutif ivoirien, baptisé “PS Gouv”, a-t-il ajouté.
L’accord signé avec l’Etat ivoirien, a poursuivi M. Mesfioui, revêt une grande importance pour Agentis en ce qu’il lui permet de continuer à figurer en bonne place dans le répertoire des compétences sollicitées par la Côte d’Ivoire et d’autres pays d’Afrique pour la construction des édifices sociaux de base.
Il est aussi, selon le PDG d’Agentis, la matérialisation et l’illustration éloquente de la coopération sud-sud préconisée par SM le Roi Mohammed VI et le président Alassane Ouattara.
La cérémonie de lancement des travaux de construction de l’hôpital d’Aboisso s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani, aux côtés de plusieurs membres du gouvernement ivoirien.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.