Tripoli : Une guerre longue et sanglante se prépare

Plus de six semaines après le début de l’attaque à Tripoli, le maréchal Haftar, et son Armée nationale libyenne (ANL), se confrontent à une résistance farouche des forces du GNA.
Mardi, des tirs violents ont secoué le centre de la capitale. Les attaques se sont déroulées principalement dans le quartier de Salaheddine, en banlieue sud où les forces pro-GNA se sont rassemblés en masse, selon leur porte-parole Moustafa al-Mejii.
Des journalistes de ont constaté que les forces du GNA se sont avancés de deux à trois kilomètres dans ce quartier résidentiel.
Moustafa al-Mejii a indiqué que des avions de chasse du GNA ont appuyé ces attaques au sol, en lançant des frappes aériennes contre des chars et armes lourdes dans une caserne.
Depuis le 4 avril, les combats ont fait 510 morts et 2.467 blessés, selon un communiqué de l’Organisation mondiale de la Santé.
L’ONU déclare que plus de 75.000 personnes ont aussi été contraintes à partir de Tripoli pour préserver leurs vies.
L’émissaire de l’ONU en Libye Ghassan Salamé a affirmé devant le Conseil de Sécurité à New York qu’une «guerre longue et sanglante» se préparait.
«La Libye est sur le point de tomber dans une guerre civile qui pourrait conduire à la division permanente du pays», dit-il précisant que «les dégâts déjà occasionnés vont prendre des années à être résorbés et seulement si la guerre s’arrête maintenant».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.