Le Malhoun à l’honneur à Oujda à l’initiative de l’Académie du Royaume du Maroc

L’Académie du Royaume du Maroc a organisé, samedi soir au Théâtre Mohammed VI d’Oujda, “L’épopée du Malhoun”, une soirée artistique haute en couleurs mêlant musique, poésie et performances théâtrales, en célébration de ce patrimoine culturel marocain.
Ce spectacle, le deuxième du genre après une célébration tenue en 2017 à Rabat, a été organisé à l’occasion de la parution récente du 11ème recueil de l’Encyclopédie des poètes de cet art marocain emblématique, publié par l’Académie du Royaume du Maroc et dédié au poète Ahmed Sahoum.
Depuis sa création, l’Académie accorde un intérêt particulier à la préservation et la promotion de ce patrimoine, en recueillant, étudiant et publiant les poèmes du Malhoun, qui constitue un véritable registre de la mémoire culturelle, artistique et sociale des Marocains et un legs civilisationnel riches en valeurs nationales et humaines.

Deux heures durant, le public oujdi, féru du Malhoun, a pu apprécier des performances musicales et théâtrales basées sur de célèbres poèmes du Malhoun, doublées de projections vidéo autour des thèmes abordés par les poèmes choisis.
La scène du Théâtre Mohammed VI a recréé à cet effet une ambiance de Nzaha, un espace de loisir et de détente fortement lié à la tradition du Malhoun, où les “chioukhs” et poètes rivalisaient de talent pour créer les plus beaux poèmes.
Dans une allocution à cette occasion, le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, a souligné que le Maroc est riche de son histoire, de sa civilisation et de la diversité de son patrimoine et de ses modes d’expression artistique, comme la musique Al-Ala, la musique Gharnati et le Malhoun, “recueil poétique des Marocains”.
Dans ce sens, l’Académie du Royaume du Maroc s’est attelée à la préservation du patrimoine du Malhoun, à travers l’organisation de journées d’étude et des ateliers provinciaux à Erfoud, Taroudant et Azemmour, en plus de la réalisation d’un documentaire portant le dossier de candidature pour inscrire l’art du Malhoun sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.
A cela s’ajoute “L’épopée du Malhoun” organisée en 2017 au siège de l’Académie, à l’occasion de la parution du 10ème recueil de cette encyclopédie des poètes du Malhoun.
Dans une déclaration à la MAP, Abbas El Jirari, membre de l’Académie du Royaume du Maroc, a mis en exergue la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure ce genre artistique et littéraire qui fait partie du patrimoine immatériel du Maroc, notant que le Malhoun reflète la puissance créatrice des Marocains, en particulier les poètes populaires qui ont bâti cet édifice culturel.
“L’épopée du Malhoun” est de nature à mettre la lumière sur les efforts déployés par l’Académie au service de ce patrimoine, a-t-il estimé, ajoutant que l’encyclopédie du Malhoun publiée par cette institution s’est d’abord attelée à la préservation des poèmes des anciens chioukhs pionniers du Malhoun, qui ont jeté les bases de cet art tout au long des cinq derniers siècles, avant de s’intéresser aux créations des poètes contemporains, comme Ahmed Sahoum auquel est dédié le 11ème recueil de cette oeuvre.
L’Académie du Royaume du Maroc, consciente des rôles nationaux et des dimensions civilisationnelles du patrimoine du Malhoun et mettant en oeuvre les Haute orientations royales à ce sujet, a entrepris de préserver et de développer cet art en étudiant et en publiant les poèmes du Malhoun et en rendant hommage à ses grandes figures. A noter dans ce cadre la publication de “Maâlamat Al-Malhoun” sous la direction de feu Mohamed El Fassi et de l’Encyclopédie du Malhoun sous la direction d’Abbas El Jirari.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.