Trafic d’êtres humains : 1200 indonésiens envoyés dans des pays arabes

Ce mardi 9 avril, la police indonésienne a trouvé quatre réseaux de trafic d’êtres humains qui ont envoyé 1 200 Indonésiens en Syrie, en Turquie en Arabie saoudite et au Maroc, selon le quotidien indonésien The Jakarta Post.

Les précisions révèlent que 500 indonésiennes ont été envoyées vers le Maroc afin de travailler comme femmes de ménage.

Seulement, ces femmes, ne bénéficiant d’aucun droit légal et ont rencontré plusieurs difficultés en entrant dans le royaume.
Soit elles faisaient face à des gens qui ne les payaient pas, soit elles étaient exploitées sexuellement.

«Ces travailleurs migrants indonésiens ont compris qu’ils avaient été dupés après avoir été forcés de subir de nombreuses exactions, notamment des actes de violence, des viols et des salaires impayés. Ils se sont enfuis et ont signalé leurs cas aux ambassades ou aux bureaux du consulat d’Indonésie », a annoncé le directeur des affaires criminelles, le général Herry Rudolf Nahak, cité par l’agence de presse Antara.

Selon Herry Rudolf Nahak, il s’agirait de « la plus grande affaire de trafic d’êtres humains en Indonésie jamais révélée ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.