De réelles opportunités d’investissement entre le Maroc et la Jordanie !

Les opportunités d’investissement et des échanges commerciaux entre le Maroc et la Jordanie sont “réelles”, a affirmé le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar.
Dans une déclaration à la MAP, M. Mezouar s’est félicité du cadre “propice et favorable” pour le développement des échanges commerciaux et de l’investissement dans plusieurs secteurs, notamment ceux des médicaments, des énergies et de la banque.
“La Jordanie et le Maroc sont deux pays connus pour le développement de plusieurs domaines, notamment les secteurs des médicaments, de l’énergie, en particulier les énergies renouvelables, de l’agroalimentaire, des infrastructures, outre le secteur bancaire dans lequel les deux pays disposent d’atouts et de complémentarité”, a-t-il énuméré, précisant qu’il s’agit de domaines dans lesquels les deux pays peuvent développer aussi bien les échanges que les investissements.

La volonté exprimée par SM le Roi Mohammed VI et le Roi Abdallah II de Jordanie donnera incontestablement une impulsion nouvelle aux relations bilatérales dans le domaine économique, a-t-il poursuivi, assurant que cette volonté traduit une “ambition claire” de renforcer les relations sud-sud que SM le Roi ne cesse de prôner, notamment à travers la consolidation d’une dynamique économique avec les partenaires africains.
L’objectif suprême, selon le président de la CGEM, est de faire des relations économiques avec la Jordanie un “exemple de partenariat, de complémentarité et de dynamisme” pouvant exister entre deux pays arabes.
Dans ce sillage, une mission économique marocaine se rendra la semaine prochaine en Jordanie pour explorer les opportunités d’affaires entre les deux pays, a-t-il avancé, faisant savoir que cette mission se penchera, entre autres, sur l’identification des secteurs prometteurs entre les deux pays et l’examen des possibilités de tenir une rencontre économique bilatérale d’ici fin avril et garantir son succès.
Le rôle principal de la mission sera de rapprocher davantage les opérateurs économiques des deux pays, mettre en valeur leurs potentiels respectifs, les synergies possibles, l’accompagnement financier à travers nos systèmes bancaires respectifs et la mise en place de mécanismes de concertation et de coordination, a-t-il enchaîné.
Dans ce contexte, la prospection des opportunités d’investissement se fera dans les deux sens, a-t-il indiqué, expliquant que les deux communautés économiques pourront déployer leurs capacités et leur potentiel pour nouer un “nouveau cadre de partenariat stratégique”.
Après avoir rappelé les relations “historiques et fortes” unissant depuis toujours les deux pays, M. Mezouar a précisé que le Maroc et la Jordanie, deux pays liés par l’Accord d’Agadir entré en vigueur en 2006, disposent d’économies “structurées et organisées” offrant de “synergie et de complémentarité”.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.