Combien sommes nous prêts à payer pour recevoir Lionel Messi au Maroc ?

Pour faire venir l’Argentine et surtout l’emblématique footballeur Lionel Messi à Tanger ce 26 mars, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a été obligée d’engager de lourds frais financiers.
Le 26 mars prochain, les doubles champions du Monde (1978, 1986) sont attendus au stade Ibn-Batouta de Tanger, quinze ans après la dernière confrontation entre les deux sélections.
On ne sait pas ce qu’avait coûté en 2004 la visite des Argentins à Casablanca. Probablement moins que la somme que va payer la FRMF pour organiser le match de cette année, qui aura lieu quatre jours après un long déplacement des Marocains au Malawi, en qualifications pour la CAN égyptienne des mois de juin-juillet.

Mais attirer une formation aussi réputée que celle de l’Argentine ne peut pas être donné, souligne l’entraîneur Hervé Renard.
La FRMF devra non seulement prendre en charge le voyage des argentins au Maroc et leur hébergement à Tanger, mais elle devra en plus donner 1 million d’euros.
Selon un agent organisateur de match, le vol entre Madrid, où l’Argentine disputera un match amical contre le Venezuela et Tanger coûtera environ 100 000 euros avec des places VIP bien entendu.
« Au départ, les Marocains ne voulaient pas débourser plus de 500 000 euros de cachet. Les Argentins, qui travaillent avec Hernán Tofoni exigeaient 1,5 million d’euros. Ils ont finalement trouvé un compromis à 1 million. » explique un membre proche du dossier.
Notons aussi et surtout que cette somme peut être revue à la baisse si Lionel Messi ne participe pas au match amical.
Il semblerait que sans la star argentine, la FRMF ne déboursera que 500 000 euros au lieu des 1 million d’euros prévus.
« Il y a le cachet des Argentins et les frais liés à leur venue, mais aussi les coûts d’organisation, comme la sécurité par exemple. Il est possible que la FRMF perde un peu d’argent dans cette opération, mais c’est assez courant », poursuit l’agent organisateur de match.

SA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.