Une fille, mineure, torturée par son employeur. L’affaire se poursuit…

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé qu’elle avait confié au service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Casablanca, sous le contrôle du procureur compétent, l’ouverture d’une enquête judiciaire sur le cas présumé de torture d’une mineure par son employeur dans la ville de Casablanca.
La DGSN a confirmé dans un communiqué qu’elle avait réagi rapidement et sérieusement à un article de presse qui dénonce une non application de la loi concernant cette affaire par l’officier de police judiciaire en charge de ce cas.

Le service préfectoral a indiqué qu’il a été chargé d’ouvrir une enquête judiciaire sur cette affaire, sous la supervision parquet compétent, afin de vérifier les actes de torture qu’a pu subir la fillette en écoutant toutes les parties à l’affaire, et organiser les responsabilités juridiques concernant les personnes impliquées dans cet acte criminel.
La même source a ajouté qu’en parallèle, le directeur général de la sûreté nationale a décidé de charger l’inspection générale de la sûreté de mener une enquête administrative approfondie pour contrôler tout manquement de l’officier ayant supervisé les procédures initiales dans ce dossier et identifier les abus et violations attribués à lui et à l’ensemble des fonctionnaires concernés par cette affaire. L’enqête se poursuit afin de mettre en place les mesures disciplinaires requises, conclut la DGSN.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.