Le TAS : Un Marocain arrive. Maître Karim Adyel prend route vers Lausanne.

L’internationalisation. Souvent on joue à la chaise vide. Le dernier exemple du président Lakjaâ siégeant avec mesure et poids au sein de la puissante CAF donne du stimulus « Je me suis officiellement porté candidat au poste d’arbitre au sein du Tribunal Arbitral du Sport » à Lausanne. L’homme au micro du « 7tv  » est un crack du droit .

Docteur d’État en la matière, c’est à la Sorbonne où il a fait ses armes. Diplômé Master 2 Professionnel en Droit du Sport, premier Avocat Marocain membre de la prestigieuse Association Internationale des Avocats du Football (AIAF) à Paris au sein de laquelle il est congressiste (Lausanne et Kiev en qualité de Speaker…), Avocat au Barreau de Casablanca, Agréé près la Cour de Cassation (Rabat). Adyel, ancien tennisman semi professionnel, connait bien les terrains comme les stades Nationaux et Internationaux. Conseiller juridique de l’UMFP (Union Marocaine des Footballeurs Professionnels ) il est d’une grande utilité à l’ensemble des joueurs comme au président Haddaoui et c’est vrai, avocat des bonnes causes, les litiges quand ça arrive. Il sait comment les résoudre positivement. Il est également Médiateur professionnel (IFOMENE Paris) et arbitre accrédité auprès du Centre de Médiation et d’Arbitrage de Casablanca (CMAC).

Un bagage de connaissances dont en témoigne la communauté des collègues à Karim. Tête de liste comme lors des législatives et sans campagne électorale, bénéficiant naturellement de nombreuses lettres de soutien et de recommandation de Confédérations Sportives, Fédérations Internationales et Nationales de nombreuses disciplines sportives, associations sportives, légendes sportives Internationales et professeurs internationaux en Droit du Sport, Karim selon les indicateurs du moment a toutes les chances et mérite amplement de réussir son entrée sous la coupole de Lausanne .

Regragui Nourreddine

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.