Maroc: Le 2è sommet marocain du pétrole et du gaz, les perspectives du pays en matière d’hydrocarbures

Le 2è sommet marocain du pétrole et du gaz a entamé ses travaux, ce mercredi à Marrakech, avec la participation de responsables, d’experts et de professionnels de l’industrie pétrolière et gazière, venus de 16 pays.

L’événement, organisé par l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) en collaboration avec IN-VR Oil & Gas, est l’occasion de discuter de plusieurs mesures relatives à l’exploration pétrolière et gazière au Maroc, des opportunités d’investissement, et des enjeux énergétiques africains, selon les organisateurs.

Cette rencontre qui s’étend à l’échelle internationale accueille des représentants des partenaires de l’ONHYM, qui exposent leurs travaux basés sur la stratégie de promotion et d’investissement de l’Office national des hydrocarbures et des mines, les opportunités d’exploration actuelles et futures et le potentiel offshore et onshore du Maroc, et la prospection d’hydrocarbures
Le programme met en avant des présentations, des débats et un panel de clôture autour des « stratégies, synergies, enseignements à tirer et l’impact de l’industrie pétrolière et gazière sur la stratégie énergétique du Maroc et ses résultats économiques », outre des exposés sur le potentiel malien du pétrole et «les découvertes du pétrole et du gaz, les opportunités d’exploration disponibles au Sénégal».

Grâce à sa géologie favorable à un secteur énergétique dynamique et des conditions légales et fiscales attrayantes ainsi qu’une infrastructure solide, le Maroc demeure une destination de choix pour l’investissement en exploration pétrolière et gazière.

Amina Benkhadra, directeur général de l’Office national des hydrocarbures du Maroc, annonce à la fin de cette rencontre: “Je suis contente de voir l’intérêt des compagnies pétrolières ici présentes, de voir toutes les demandes d’entretien et d’entrevues avec les sociétés chinoises, américaines, européennes, françaises et anglaises, africaines. Nous continuons notre effort de faire développer la connaissance de nos bassins, les promouvoir… jusqu’à une découverte ».

SA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.