Réponse au boycott du concert d’Enrico Macias !

Le 14 février prochain, le chanteur franco-algérien Enrico Macias doit animer son concert au Megarama Casablanca. À l’annonce de sa venue dans le Royaume, plusieurs internautes appellent au boycott de ce chanteur qui “défend l’occupation sioniste et son armée”. Lors de son passage dans l’émission française “Les Grandes Gueules” le 1er février, Enrico Macias a répondu à cet appel:
“Je me fous éperdument de cette menace de boycott car je vais y aller. Je vais y aller, je vais au Maroc”, lance déterminé, sur le plateau, le chanteur qui a fêté ses 80 ans en décembre. “Advienne qu’advienne mais je ne leur donne pas raison, ça je ne veux pas. Ma victoire, ça sera d’aller chanter à Casablanca”.
Il poursuit: “Je connais le peuple marocain, le public marocain. Je compare le Maroc avec l’Andalousie d’antan parce que c’est un pays de tolérance. Ce n’est pas parce que quelques individus veulent me faire du mal que je vais changer d’avis sur la qualité, la tolérance du Maroc. Si on veut me faire quelque chose qu’ils sachent que j’arriverai à l’aéroport le 14 février”.

Gilles-William Goldnadel, son avocat franco-israélien aussi invité lors de l’émission, reprend : “C’est une immense injustice vis-à-vis d’Enrico Macias (…) Il faut savoir qu’il a été même critiqué à l’intérieur d’une partie de la communauté juive pro-israëlienne parce que, justement, il a toujours chanté la paix. Il a même chanté une fois pour Yasser Arafat. S’il y a quelqu’un qui s’est mouillé pour la paix israëlo-arabe, c’est Enrico Macias”

Malgré toute cette polémique, le concert d’Enrico Macias est maintenu pour le 14 février prochain, à 21 heures à Casablanca. Il chantera ses plus grands tubes en compagnie des musiciens franco-algériens Al Orchestra.

SA

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.