Fumigènes et chants à Sahat Sraghna .

 

RN/ LE 7TV

La dernière fois, c’était en 2013 lors du Mundialito. Boudrika, Mitouali, Iajour chantés à Sahat Sraghna , il fallait attendre 5 ans et c’est vrai la génération Rahimi, Hadraf, Zyat en a fait assez pour remettre la machine Rajaouie sur la scène Africaine.


Garido qui trouve des difficultés à Kinshasa. On oublie ses moments et place est faite à la fête . Klaxons, drapeaux, femmes en Djellaba, petits et grands . Derb Soltane et certainement d’autres coins du Royaume . Le foot ball opium des peuples donne aussi des sensations qui peuvent durer une nuit.
Félicitations.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.