La dette extérieure du Maroc est à 34,1% du PIB du Royaume

0

A l’heure où les réserves de devises étrangères continuent de baisser pour la huitième semaine consécutive, même avec un faible pourcentage, le fonds monétaire international a recommandé aux autorités financières et économiques marocaines la nécessité de passer à l’étape suivante pour libéraliser le dirham dès que possible.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué dans son rapport annuel sur l’état de l’économie marocaine que le report du passage du Royaume à la phase suivante des mesures d’accompagnement de la monnaie pourrait entraîner une fluctuation des conditions et une absence de volonté de réforme des autorités marocaines.

Le FMI a révélé que les réserves de change du Maroc, principalement du dollar et de l’euro, sont toujours suffisantes, étant donné que la dette extérieure du Maroc est à 34,1% du PIB du Royaume.

Selon les données publiées par la Banque centrale, les réserves des devises étrangères ont continué de baisser pour la huitième semaine consécutive, atteignant 232,9 milliards AED le 9 mars, en baisse de 600 millions de dirhams par rapport à la semaine précédente, selon la banque hebdomadaire.

 

Lamia Bourim

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.