SEBTA ET MELILLIA : RETABLIR LA LÉGALITÉ À NOS FRONTIÈRES ET TORDRE LE COU DÉFINITIVEMENT À LA CONTREBANDE !

Lors d’une interview accordée à l’agence espagnole EFE, le directeur de l’Administration des douanes et impôts indirects Monsieur Nabil Lakhdar, a affirmé :

« Les mesures anti-contrebande à Sebta, en vigueur depuis octobre 2019, et bientôt à Melillia sont irréversibles » !…

Monsieur Nabil Lakhdar a précisé que Sebta et Melillia doivent donc, se convertir en « points de passage pour les personnes uniquement », à l’image des aéroports où les passagers entrent avec des marchandises pour leur « consommation personnelle », c’est à dire à très petite échelle !…

Et d’ajouter : Ces mesures anti-contrebande n’ont pas fait l’objet d’une quelconque coordination avec la diplomatie marocaine. Celle-ci a juste été informée de ces mesures qui ne font qu’appliquer strictement la réglementation douanière en vigueur au Maroc !…

 «Pendant des décennies, il y a eu une certaine tolérance, voire un laxisme de notre part», reconnaît Monsieur Nabil Lakhdar. «Mais les commerçants marocains commencent à se plaindre massivement de la concurrence déloyale des produits en provenance de Sebta et de Melillia» !…

Monsieur Nabil Lkhdar a martelé par la suite que l’argument selon lequel la contrebande emploierait des milliers de personnes est trompeur, car: « Pour chaque emploi dans la contrebande, cinq autres sont détruits dans le circuit formel» !…

D’autres raisons qui justifient aussi la fin de la contrebande sont liées à la santé: « De nombreux produits, y compris des aliments,  entrent au Maroc avec une date limite de consommation périmée. Les revendeurs y mettaient ensuite de fausses étiquettes » !…

En ce qui concerne, l’interdiction de l’entrée du poisson marocain à Sebta, Monsieur Nabil Lakhdar a dit que cela était tolérable lorsque la quantité de poisson était destinée à la simple  consommation individuelle, mais là, il s’agissait d’écouler quotidiennement des quantités énormes de poisson, estimées en dizaines de tonnes, dans le circuit commercial, sans aucun respect des règles phytosanitaires et douanières !…

Enfin, Monsieur Nabil Lakhdar, le patron de la douane marocaine, a affirmé qu’après Sebta, la prochaine étape sera Melillia, bien évidemment !…

Abderrazzak Boussaid/ Le7tv

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.