« LES ENFANTS DU BON DIEU ! » de Abderrazzak Boussaid

Au Maroc, on estime à environ 35.000, le nombre des « enfants des rues ». Certains experts ou associations disent qu’ils sont en fait, plus de 100.000 !…Un chiffre effrayant lorsque l’on sait les dommages qu’une telle situation a sur le développement et l’avenir des enfants !…

En dehors du système scolaire, en situation de pauvreté totale, en proie aux violences urbaines et cible de tous les trafics, qu’ils soient de drogues ou sexuels, ces enfants ont un AVENIR aussi SOMBRE que les RUES dans lesquelles ils survivent !…

Ces enfants, abandonnés par leur famille sont les laissés-pour-compte de la société. Ils ont perdu toute confiance envers les adultes et tout espoir dans l’avenir. Pourtant, il convient de leur garantir leurs droits fondamentaux et, notamment… leur « Droit à l’Enfance » !…

Dans une société en principe musulmane, où l’entre-aide est l’une des bases de la religion. Nos cœurs se sont progressivement endurcis, jusqu’à devenir insensibles à leurs malheurs, jusqu’à devenir indifférents à leurs sorts !…

On détourne les yeux pour éviter leurs regards qui nous supplient. On leur jette l’aumône à travers les vitres teintées de nos voitures climatisées, ou parfois de la nourriture entamée tel des chiens lépreux. Leur présence nous dérange, nous incommode quand on est entre de bonne compagnie. Leurs mains et leurs visages sales nous écœurent quand on est à table !…

Surtout ne pas les toucher !… Surtout ne pas les sentir !…Surtout ne pas les voir !…

D’une main on caresse nos enfants « biens-propres-sous-leurs-habits-neufs », et de l’autre main, quand on dédaigne enfin leur jeter le dirham convoité, on leur crie dessus lorsque ils osent nous salir les pare-brises de nos berlines étincelantes !…

Ils nous rappellent notre honte, ils nous rappellent notre égoïsme !…Mais surtout ils oublient de nous rappeler qu’ils sont aussi, comme nous, « LES ENFANTS DU BON DIEU !».

À suivre.

Abderrazzak Boussaid / Le7tv

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.