Investir dans le tourisme à Meknes, Quelles perspectives ? Succes Story d’un MRE qui l’a fait.

Yassir Benzekri, un Marocain résidant en France et qui a choisi de construire un Ryad à la Medina de Meknes nous livre son expérience à travers cette interiew.

Et bizzarrement, le tableau n’est pas sombre. Selon notre invité, Le tourisme à Meknes est un secteur qui promet de belles années, à condition , bien entendu, d’en améliorer la gouvernance et d’encourager les investisseurs.

Pour lui, « si les autorités locales et gouvernementales et les représentants du secteur travaillent sérieusement pour assurer un équilibre structurel du développement local et régional, cette ville a un avenir extraordinaire »

1/ Vous etes MRE et avez decide d’investir Dans le tourisme a Meknes, pourquoi tourisme et meknes en particulier?

Il y a une multitude de raisons qui m’ont poussé à choisir Meknès comme point de départ de mes projets.  Même si beaucoup d’amis me prenait pour un fou au départ car pour eux je prenais un risque énorme.

D’abord, Je suis natif de la ville de Meknes et donc c’est mon amour pour ma ville natale qui a grandement motivé mon choix et puis, il faut reconnaitre que le foncier reste est relativement accessible comparé à d’autres villes au Maroc.

Meknes est une ville à fort potentiel touristique et bénéficie du concours de plusieurs avantages naturels et historiques et culturels.

 2/ Racontez nous votre experience d’investisseur au Maroc?

 C’était vraiment catastrophique à la limite du méprisable. L’incompréhension totale et un vrai labyrinthe à s’y perdre !

Les délais de réponse ne sont jamais respectés d’ailleurs même les interlocuteurs ne sont pas responsables et s’accusent mutuellement.

Enfin la mise en place du nouveau système du CRI désigné comme unique interlocuteur est une très bonne chose afin de remédier à ces problèmes majeurs qui font fuir les investisseurs. Je ne vous cache pas que personnellement, j’ai failli baisser les bras et retourner en Europe.

 3/ on parole d’un investissement de combien?

 Le coût global de l’investissement avoisine les 5.000.000 de dhs entre l’acquisition du terrain, la construction et l’aménagement.

 4/ comment arrivez vous a gerer vos 2 business entre France et maroc?

 Certes il est très difficile de gérer des affaires à distance mais avec les moyens technologiques et des bons collaborateurs, on peut y arriver. Cela passe aussi passe par la formation du personnel à qui on peut déléguer

le travail à du personnel formé et compétent. Donc aujourd’hui je suis obligé, pour la bonne marche de ce business d’être plus présent au Maroc.

 5/ est ce qu’on peut dire que ce Ryad est un bon investissement? Pourquoi?

Comme vous le saviez si bien.  RyadgolfStiniaà Meknèsest une structure nouvelle qui est en plein progression. Qui a un emplacement de choix. Nos chiffres s’améliorent d’année en année. C’est la troisième année d’exercice et je suis confiant, Je pense que nous pouvons encore progresser de 20 à 30 %. C’est d’ailleurs notre objectif pour cette année.

 6/ comment voyez vous l’evolution de ce secteur a Meknes? Et en tant qu’operateur en France, qu’est ce que vous conseillez a vos paires a meknes?

 L’évolution du secteur touristique de la ville de Meknès passe déjà par la réhabilitation de son patrimoine, et c’est en cours de réalisation par l’ADER.

Une réelle volonté politique est de mise. Permettre à Meknès d’abrité une seconde festivité comme celle du SIAM. Créer, dans un cadre culturel, un festival inspiré des origines berbères et Aissaoui de la ville.

Enfin,Je n’ai pas de conseils à donner je dis toujours que l’union fait la force. Il faut se mettre au travail sérieusement avec ceux qui veulent travailler.

 Par Najiba Jalal

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.