La danse entre identité et crise culturelle

 

Par Najiba Jalal

La vidéo d’une jeune femme, dansant au sein d’un amphi de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Mohammédia a enflammé la toile suscitant des réactions virulentes et pourtant….
Ce n’était qu’un numéro artistique parmi tant d’autres, pendant un événement organisé à l’occasion de la Fête de l’indépendance et dont le programme incluait d’autres spectacles, poésie, chants, danse et théâtre.
Seul cet extrait est diffusé, l’intention de nuire à la jeune fille et à toute une institution est manifeste. Choisir cet extrait n’avait pour but que de tromper l’opinion publique vu que d’autres séquences ont été supprimées.
Le plus alarmant, ce sont les commentaires du public marocain qui a fortement condamné cette jeune fille.Il aura suffit d’une mauvaise intention pour qu’un large public suive.

Déplorable et incompréhensible!

Recadrons les choses et remettons les dans leur contexte d’origine: Notre culture, Notre danse ne sont pas hchouma et ne l’ont jamais été au Maroc. Rappelons que la danse est un moyen d’expression des individus, une traduction de leur culture. La danse est sensée être un symbole de fierté pour les sociétés.
La représentation de la jeune étudiante, ou du moins la séquence qu’on entrevoit sur la vidéo reproduit la danse la plus connue et la plus appréciée de tous les marocains. Qu’est-ce qui dérange alors? Le chaabi est beau, sa danse est sexy et il fait notre fierté!
L’interpréter ne fait pas de cette étudiante une fille sans vertu ni éducation et l’université est le lieu où des étudiants de toutes les régions du Maroc échangent. Qu’y a t il d’incorrect à y faire représenter la danse? Depuis quand la danse est devenue un crime? Cet acte ne vise pas uniquement cette étudiante et l’université, c’est une atteinte à notre identité marocaine car l’objectif de cette campagne est de couvrir de ridicule ce que nous sommes et ce que nous avons toujours été. Que le vent conservateur s’en tienne aux mosquées car pour nous, le Maroc est et sera un pays ouvert qui a toujours valorisé l’art sous toutes ses formes.

Pour ma part, j’adore la danse!

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.