Une chemise blanche nous manquera. Renard et la vie continue.

Une chemise blanche nous manquera.
Renard et la vie continue.

Par Regragui Nourreddine.

Comme ces précédents. Hervé Renard vient de quitter les Lions de l’Atlas. Petite ou grande porte, la question reste posée.
Un bilan. Du positif certes mais trop de négatifs pour rien. Nous d’abord les journalistes (ça n’engage que votre serviteur) combattu par rapport à d’autres collègues de l’hexagone.
Une négligences d’un coach dit professionnel qui passe son temps, plus à Dakar que Berkane ou Casa.
Des joueurs locaux condamnés à rester à Tamaris (petite plage balnéaire) que de défendre les couleurs de la nation à Libreville, Moscou ou le Caire. Le Caire justement où l’ eau du Nil s’est avérée indigest.
3ans et demie. Un sourire de circonstance et une chemise blanche dont on a pris l’habitude d’apprécier à Marrakech et peu à la Maâmora. La déception est énorme. Pour ce le film « Lions domptés par un Renard » reste une mauvaise production.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.