Mohammed Boubouh et Jalil Skali présentent leurs candidatures pour les mandats de président et vice-président à l’AMITH

Le tandem candidat aux commandes de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH) Mohammed Boubouh et Jalil Skali, respectivement pour les mandats de président et de vice-président, a présenté, lundi soir à Casablanca, sa feuille de route “orientée vers une gouvernance nouvelle, transparente et fédératrice” au sein de l’AMITH.
Cette candidature, pour un mandat de trois ans (2019-2021), “ambitionne d’enrichir le débat d’idées” dans un secteur fondamental pour l’économie marocaine qui constitue avec ses 400.000 emplois formels et informels le premier employeur industriel du pays.
Le tandem représente les principaux pôles industriels textile du Royaume (Axe Casablanca-Tanger) et les deux principales branches d’activité à savoir, l’export et le marché local, respectivement représentés par M. Mohammed Boubouh et M. Jalil Skali.

Parmi les axes phares de sa vision, la mise en place d’un programme clair de la migration de la sous-traitance vers le produit fini en ce qui concerne l’export, étant la demande la plus répandue de toutes les marques, a estimé, en substance, Mohammed Boubouh, directeur général du groupe Vita.
Le marché local, a-t-il ajouté, doit faire objet de mesures de sauvegarde pour protéger le secteur et le Maroc, notant l’importance de promouvoir le “Made in Morocco” à l’international eu égard à son savoir faire et sa flexibilité et l’ouverture sur de nouvelles tendances comme la digitalisation, à l’instar des opérateurs majeurs à l’échelle mondiale, qui ont emprunté le tournant digital.
“Réussir l’unité et fédérer tous les membres de l’Association” fait partie des axes majeurs du programme du tandem, selon Boubouh, qui a aussi mis l’accent sur “le rôle d’une structure permanente, performante et solide qui est à l’écoute des membres en matière de gouvernance”.
Pour sa part, Jalil Skali, DG de Dolidol, a relevé la nécessité de capitaliser sur te travail accompli au sein de l’Association, faisant observer que “le changement sera apporté par une manière de faire qui ressemble à la gestion des entreprises. Nous voulons une gouvernance modifiée et changée”.
“On va gérer l’AMITH avec des objectifs, des indicateurs de performance et une organisation très claire”, a indiqué le candidat, expliquant que cette démarche permettra à “redonner au secteur dans sa globalité une dynamique forte en ce sens que les clients et les entreprises vont pouvoir trouver un portail d’entrée au Maroc qui est unique et qui peut parler au nom de l’ensemble des acteurs du secteur”.
Le 18 juin prochain, ils seront quelque 379 industriels à élire les prochains président et vice-président de leur Association lors de l’Assemblée générale élective qui aura lieu au sein de l’École supérieure des Industries du Textile et de l’Habillement à Casablanca (ESITH).
Fondée il y a plus d’un demi-siècle, l’AMITH a pour raison d’être de défendre les intérêts généraux d’un secteur comptant plus de 1.600 entreprises appelées à relever de grands défis, incluant l’afflux massif d’importations issues de pratiques de concurrence déloyale, l’intégration de l’informel ou encore le changement des habitudes de consommation qui bouleversent les modes d’approvisionnement des donneurs d’ordres internationaux.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.