Grand succès de la candidature marocaine à l’Organe international de contrôle des stupéfiants

Le candidat du Royaume du Maroc, le professeur Jallal Toufiq, a été réélu pour un second mandat en tant que membre de l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) et ce, à l’issue des élections tenues ce mardi à New York, dans le cadre de la session d’organisation du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).
Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale a indiqué, dans un communiqué, qu’en lice avec 17 autres candidats pour les cinq sièges vacants au sein dudit Comité, M. Jallal Toufiq a été élu au 1er tour du vote avec un score très honorable de 32 voix sur les 54 votants, membres de l’ECOSOC.
“Cette brillante élection représente une marque de confiance de la communauté internationale envers le Royaume et envers les compétences marocaines”, a souligné le ministère.

Elle constitue également une reconnaissance du rôle du Maroc et de sa contribution aux efforts internationaux pour lutter contre le fléau du trafic illicite et de la consommation des stupéfiants et pour endiguer l’expansion des drogues, ajoute le communiqué.
Une intense campagne diplomatique de promotion a permis cet aboutissement concluant de la candidature marocaine, consacrant, ainsi, la stratégie du Royaume visant la consolidation de la présence marocaine au sein des organisations internationales et des organes des Nations Unies, a fait savoir la même source.
Professeur universitaire et consultant international dans le domaine de psycho-addiction et de toxicomanie, M. Jallal Toufiq a réussi durant son premier mandat à gagner l’estime de ses homologues de l’OICS, ce qui lui a valu d’être élu vice-président en 2018. Sa réélection pour un deuxième mandat est le fruit d’un dynamisme et d’un engagement avéré, joint à son expérience et expertise scientifique et à sa parfaite connaissance des réalités du terrain.
L’OICS est un organe indépendant des Nations Unies, composé de 13 experts chargés de la surveillance de la bonne application des dispositions des conventions et traités onusiens sur les stupéfiants et les psychotropes. L’organe a également pour mandat l’élaboration de rapports annuels sur les tendances mondiales de la production et de la consommation de drogues.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.