La Hongrie et le Maroc veulent renforcer leurs relations économiques, commerciales et culturelles

La Hongrie et le Maroc œuvrent ensemble à renforcer leurs relations bilatérales dans différents domaines, notamment économique, commercial et culturel, a affirmé mardi à Rabat le président de l’Assemblée nationale hongroise, Laszlo Kovers.
Dans une déclaration à la MAP à l’issue d’entretiens avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, M. Kovers a souligné que les relations entre les deux pays se sont renforcées durant les dernières années, notant les deux parties “travaillent pour que cela continue dans l’avenir”.
Rappelant que c’est la deuxième fois qu’il effectue une visite officielle au Maroc sur invitation du président de la Chambre des représentants, M. Kovers a fait savoir que ses entretiens avec M. Bourita ont été axés sur “les nouveaux défis qui attendent les deux pays”.

Lors de cette rencontre, a poursuivi le responsable hongrois, les discussions ont également porté sur la situation dans la région méditerranéenne afin de “trouver des réponses concrètes”, ainsi que sur le renforcement des liens avec les quatre pays de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie).
La Chambre des représentants et l’Assemblée nationale hongroise avaient signé lundi un mémorandum d’entente portant sur la contribution des deux institutions au développement des liens politiques, économiques, culturels et scientifiques entre le Maroc et la Hongrie, le renforcement de la coopération parlementaire, l’échange d’expertise et d’expériences et la coordination dans les forums internationaux sur des questions d’intérêt commun.
Le Maroc est le troisième partenaire commercial de la Hongrie en Afrique, avec des exportations moyennes de 26 millions de dirhams (MDH) par an au cours des cinq dernières années. Ces exportations comprennent principalement les agrumes, tandis que les importations incluent les équipements industriels, les téléviseurs, les médicaments et les machines électroniques, entre autres.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.