Mounia Rabbouj, qui a porté plainte contre Tariq Ramadan pour viol, est prête à tourner la page

Mounia Rabbouj, une marocaine qui accusait le théologien Tariq Ramadan de viol revient sur sa plainte et dénonce un complot de la part de son avocat, Maître Francis Szpiner, pour détruire Tariq Ramadan.
Notons que son avocat est le même qui défend les deux autres plaignantes dans cette affaire.
Mounia révèle : «Moi, je voulais dénoncer des faits, lui, il voulait détruire un homme».

Elle précise que lorsqu’elle expliquait la situation à son avocat, elle lui parlait de violences lors d’actes sexuels consentis avec Tariq Ramadan. Mais l’homme a tout fait pour lui faire signer la plainte.
Mais l’avocat explique sa version des faits: «Mounia Rabbouj parlait de violences et moi, je lui expliquais que c’était un viol. C’est pour ça qu’elle a signé la plainte. On lui a offert le livre du ¬psychiatre Roland ¬Coutanceau sur l’emprise, pour qu’elle réalise».
Mounia, âgée de 46 ans, dispose de plusieurs messages et photographies à caractère sexuel qui confirment son aventure avec l’islamologue.
Mais elle se dit prête à pardonner à Tariq Ramadan puisqu’elle n’a jamais voulu signer cette plainte. «J’aimerais être confrontée à Tariq Ramadan. S’il s’excusait, je pourrais retirer ma plainte. Je veux qu’il admette qu’il m’a humiliée, que c’étaient ses jeux, pas les miens», dit-elle.
Rappelons que Tariq est mis en examen depuis le 2 février 2018 pour deux viols, dont un sur une personne vulnérable, des faits qu’il nie fermement.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.