Réhabilitation de l’ancienne médina de Fès : SM le Roi veut préserver cette Cité millénaire !

L’ancienne médina de Fès a été encore une fois mise à l’honneur lundi par la visite effectuée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI a des sites historiques ayant fait l’objet de travaux de restauration dans le cadre des programmes de réhabilitation et de mise en valeur de l’ancienne médina de la capitale spirituelle du Royaume.
Cette Haute sollicitude Royale envers la médina de Fès et ses habitants s’est manifestée de nouveau aujourd’hui à travers également le lancement par le Souverain des travaux de restauration du musée “Al Batha” et de construction d’un musée de la culture juive, deux projets qui s’inscrivent dans le cadre du programme complémentaire de mise en valeur de la médina de Fès (2018-2023) qui mobilise des investissements de l’ordre de 583 millions de dirhams.
Ce programme, qui confirme la volonté de SM le Roi de faire de la réhabilitation des médinas des différentes villes du Royaume un chantier ouvert pour la préservation d’un pan inestimable du patrimoine national, porte sur la restauration de 11 monuments historiques et sites emblématiques, de 10 lieux de culte (mosquées et écoles coraniques), de 37 lieux de bien-être (hammams, fontaines et lieux sanitaires), la réhabilitation de 39 lieux d’artisanat et de commerce traditionnel, l’amélioration du paysage urbain et du cadre bati (15 sites), ainsi que la réhabilitation de Dar Al Makina.

Ce programme d’envergure se trouve conforté par la mise en oeuvre d’un autre programme d’aménagement de parkings, de réhabilitation des espaces publics, et d’installation d’un dispositif d’information.
Doté d’une enveloppe budgétaire globale de 400 MDH, ce programme vise l’amélioration de l’accessibilité à l’ancienne médina à travers l’aménagement de huit parkings (Bab El Hamra, Bab Jdid, Bin Lamdoune, Oued Ezzhoun, Bab El Kissa, Ain Azelitine, Bab Boujloud, Sidi Bounafaâ) avec une capacité de près de 3.200 places, le pavage des routes sur 23 km, l’adressage des rues, ruelles, places et placettes dans la Médina de Fès et l’installation de bornes d’information au service des habitants , des visiteurs et des touristes.
Ces deux projets phares d’une enveloppe globale de 983 MDH s’inscrivent en parfaite continuité des programmes, déjà réalisés, de restauration des monuments historiques et de traitement des bâtiments menaçant ruine de la Médina de Fès et qui avaient porté sur la restauration de 27 monuments historiques, notamment des médersas, des fondouks, des ponts, des souks, des tanneries, et des bordjs.
Bénéficiant à plus de 1.600 personnes (artisans, commerçants, et étudiants), ces programmes ont également permis le traitement de plus de 2.200 édifices menaçant ruine dans l’ancienne médina de Fès, cette cité millénaire, inscrite en 1981 au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, qui compte plusieurs monuments, notamment ses 9.000 maisons historiques, ses 11 medersas, ses 43 écoles coraniques, ses 83 mausolées, ses 176 mosquées, son université Al Quaraouiyine, ses 1.200 ateliers d’artisanat d’art et ses grandes tanneries traditionnelles.
Cette bienveillance du Souverain à l’égard du patrimoine nationale se manifeste aussi à travers le programme complémentaire de valorisation de la médina de Rabat (325 millions de dirhams), le programme de mise en valeur de l’ancienne médina de Marrakech (2018-2022), doté d’une enveloppe de 484 millions de dirhams, les deux programmes de réhabilitation et de valorisation des anciennes médinas de Salé (900 MDH) et de Meknès (800 MDH) et de deux autres programmes complémentaires pour les anciennes médinas de Tétouan (350 MDH) et Essaouira (300 MDH).
Il en est ainsi de la troisième phase du programme des habitats menaçant ruine, faisant partie intégrante du programme de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca, dont le Souverain avait ordonné l’élaboration en mai 2018.
Élaborés conformément aux Hautes Instructions Royales, ces programmes de nouvelle génération ont pour objectifs la valorisation de ces anciennes médinas, l’amélioration des conditions de vie de leurs habitants, la préservation de leur patrimoine architectural, matériel et immatériel, et la promotion de leur richesse culturelle authentique.
Mobilisant d’importants investissements, ces programmes visent également le renforcement de la dynamique de développement que connaissent ces cités historiques et de leur attractivité touristique et culturelle, la promotion de leur héritage civilisationnel et humain, outre l’amélioration substantielle des revenus des populations et le développement de l’économie sociale.
Ils se déclinent notamment à travers la réhabilitation des sites historiques d’activités économiques (Foundouks, ateliers, souks), des mosquées, des écoles coraniques et de musées, le traitement des édifices menaçant ruines, l’amélioration de l’accessibilité à ces médinas via l’aménagement de parkings, la rénovation du système de signalisation et la mise en place d’un système d’information électronique pour le renforcement de l’offre touristique.
Ces ambitieux programmes s’inscrivent en droite ligne de la Vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI visant à préserver le patrimoine national dans toutes ses formes d’expression et de le protéger au bénéfice des générations montantes et futures.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.