Casablanca : neuvième chapitre solennel de la Confrérie des Compagnons de Gutenberg

D’éminentes personnalités ont rejoint la Confrérie des Compagnons de Gutenberg, section Maroc, qui tenait, vendredi soir à Casablanca, son neuvième Chapitre solennel.
Outre la forte participation des Compagnons de France, de Suisse et du Maroc, la cérémonie a été marquée par la présence du ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, du Grand maître de la Confrérie, Jean-Louis Debré, et d’un parterre de choix de personnalités publiques.
Au cours de cette cérémonie, le Grand maître a procédé à la nomination honorifique de M. Aujjar et de Miriem Bensaleh-Chaqroun, première femme à présider la CGEM et directrice générale des Eaux minérales d’Oulmès, en tant que Compagnons d’Honneur de la Confrérie.

Les impétrants, appellation donnée aux nouveaux membres par la Confrérie portant le nom de l’inventeur de l’imprimerie, ont prêté le serment de défendre les valeurs que symbolise Gutenberg, en l’occurrence l’humanisme, le pluralisme et l’acceptation de l’autre.
Présentés par Khalil Hachimi Idrissi, président de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) et directeur général de l’Agence marocaine de presse (MAP), les nouveaux Compagnons se sont également engagés à promouvoir la culture dans tous ses états et à propager et défendre les langues arabe et française.
Les nouveaux admis au grade de Grand Officier sont Ahmed Herzeni, ancien président du Conseil consultatif des droits de l’Homme (2007-2011), et Mohamed El Gahs, ancien secrétaire d’État à la jeunesse et député.
Pour le grade d’Officier, les impétrants sont Mohamed El Ferrane, directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, et Jalil Bennani, psychiatre et écrivain, tandis que Amine Benchekri, directeur général du groupe Sapress-Sochepress, et Younes Benchekroun, créateur de la société Direct Print, ont été faits Chevalier.
Comme à l’accoutumée, le Chapitre solennel a connu l’élévation au grade supérieur de certains membres, afin de saluer leur engagement et leurs actions.
Ainsi, Chakib Laaroussi, chargé de mission au Cabinet royal, a été promu Grand Officier, au moment où Mohamed Mbarki, directeur général de l’Agence de l’Oriental, Karima Yatribi, enseignante de littérature française à l’Université Hassan II de Casablanca, Hassan Habibi, chef du module “presse et médias” à la faculté des lettres et des sciences humaines de Casablanca, et Larbi Belarbi, ancien directeur général de 2M, ont été élevés au grade d’Officier.
Prenant la parole, le Grand maître a loué les qualités des nouveaux membres et le dévouement des confrères promus, mettant l’accent sur le dialogue et l’équilibre entre les civilisations pour un enrichissement mutuel et la promotion de la culture, d’où l’importance de ce genre de rencontres pour l’échange d’idées.
M. Debré a souligné le rôle distingué que joue le Maroc dans la région maghrébine et dans le monde, qui traverse des moments difficiles alimentant les inquiétudes sur l’avenir.
L’avenir de chaque peuple dépend aujourd’hui de l’avenir des autres peuples, ce qui rend impératif d’encourager une compréhension et une coopération réciproques, a-t-il fait remarquer, souhaitant une action concertée entre Maroc et de la France pour la consécration de la paix.
Il faut promouvoir la place de la culture et du dialogue entre les civilisations et de ne pas tomber dans le piège du rejet de l’autre pour barrer la route aux discours extrémistes, a-t-il dit.
Le Grand maître a mis en exergue les initiatives entreprises par la section Maroc de la Confrérie pour défendre l’écrit et consolider la culture et la connaissance.
De son côté, Mohamed Berrada, président de la section marocaine, a affirmé que les liens de confraternité existant entre les membres dans le Royaume constituent un levier puissant qui leur permet d’agir résolument pour encourager la lecture, la culture, le vivre-ensemble et le partage.
Ils ont conscience que la culture est un privilège, mais ils ont aussi conscience que ce privilège doit devenir un droit accessible à tous, a-t-il soutenu.
La Confrérie des compagnons de Gutenberg a été créée en 1979 en France, avant de s’élargir par des jumelages à travers le monde.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.