Le Royaume du Maroc constitue aujourd’hui une boussole pour la paix internationale

Le Maroc constitue une boussole pour la paix internationale grâce à des érudits, imams et savants qui étoffent la scène religieuse modérée du Royaume, a relevé mardi à Pekalongan (dans la province de Java central), le professeur Ahmed Ben Driss Boukhriss Idrissi Hassani, membre du Conseil local des Oulémas à Salé.
“Le Royaume du Maroc, célèbre par ses savants qui promeuvent l’Islam authentique et du juste milieu, constitue bien aujourd’hui une boussole pour la paix internationale”, a indiqué M. Boukhriss qui s’exprimait dans le cadre du Forum international du soufisme, qui se tient du 08 au 10 avril en Indonésie, sous le thème “le rôle du soufisme dans le bonheur de l’humanité et la sûreté des nations”.
Le théologien marocain a relevé que SM le Roi Mohammed VI, lors de Son discours prononcé à l’occasion de la visite du Pape François au Maroc, a donné au monde entier une leçon sur la promotion de la paix, la sûreté et la cohabitation pacifique.

Et de souligner que si l’Orient était la terre des prophètes, le Maroc est bien la terre des saints.
Même son de cloche chez le Cheikh Khalid Sanna, du Burkina Faso, qui a fait savoir que les savants marocains, à travers leurs veillées religieuses, attirent une grande part des occidentaux qui finissent par se convertir en Islam sur la terre du Royaume.
Axant son intervention sur “la Da’wa du soufisme à l’Islam”, le théologien burkinabé a mis en avant la tenue des conseils et conférences scientifiques au Maroc qui sont animés par des savants musulmans avec des non musulmans parmi l’assistance.
“Comparativement aux pays arabes, la conversion à l’Islam de la majorité des européens s’effectue au Maroc, et ce, grâce aux veillées religieuses et soufies organisées par les Cheikhs du pays”, a relevé M. Sanna, citant un sondage publié par le magazine “Manar Al Islam”.
Trois jours durant, le Forum international du soufisme traite de la promotion des valeurs universelles de la paix et la tolérance prônées par un Islam authentique, selon une approche religieuse et spirituelle qui favorise la cohabitation et la compréhension.
Plus de 70 érudits et académiciens venus de 37 pays prennent part à ce carrefour spirituel qui aborde plusieurs questions liées au soufisme et à sa contribution en faveur du dialogue inter-religieux, de la tolérance et de la cohabitation entre les différentes confessions.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Les commentaires sont fermés.